Liste des plantes dépolluantes qui purifient l’air de nos intérieurs

Voici: Liste des plantes dépolluantes qui purifient l’air de nos intérieurs

L’air de nos intérieurs est plus pollué qu’on ne l’imagine. Des études ont montré que certaines plantes aident à purifier et régénérer l’air ambiant. Quelles sont-elles ?

 

L’air des maisons est pollué

A l’intérieur des bâtiments, l’air est généralement bien plus pollué qu’on ne le pense. Les matériaux employés pour la construction, ceux mis en oeuvre pour l’aménagement, ainsi que les produits d’entretien utilisés pour le nettoyage contiennent bien souvent des substances mauvaises pour la santé : Composés Organiques Volatils et autres composants chimiques (benzène, formaldéhyde, toluène, xylène…).

Ces composés chimiques sont présents dans des matériaux comme les PVC, contreplaqués, les vernis, les résines, les colles… Les produits de traitement du bois (insecticides), les solvants d’entretien et produits ménagers… Les moquettes qui contiennent des solvants de colles très volatils.

 

Nos propres pollutions

Notre présence et nos activités amènent également leur lot de pollution :

  • Odeurs, micro-organismes, allergènes des animaux domestiques, bricolage ou nettoyage…
  • Les désodorisants à base de parfums de synthèse, que l’on trouve fréquemment dans les toilettes, sont nocifs.

 

Bureaux

Bien sûr, ce qui vaut pour les maisons vaut pour les bureaux. Spécifiques à ces derniers, imprimantes et photocopieurs laser émettent de l’ozone, irritant pour les voies respiratoires et les muqueuses oculaires. Vite, des plantes vertes !

 

bleu

Naviguez desormais sur notre site et accédez aux article de votre choix sans quiter votre profile facebbook. Pour le faire, cliquez sur ce lien:

Accedez au site

bleu

 

Des plantes contre les polluants

En 1980, le Dr Bill Wolverton de la NASA a mené des études portant sur le recyclage de l’air dans les navettes spatiales. Ces premiers travaux permirent de découvrir que les plantes, êtres vivants qui se nourrissent et échangent avec le milieu extérieur, ont la capacité de dépolluer l’air de façon significative. Depuis, différentes recherches sont venues confirmer ses résultats.
En France, le programme Phyt’Air regroupe depuis décembre 2001 les recherches du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) de Nantes et de la faculté de pharmacie de Lille. 3 plantes (chlorophytumDracaena marginata et Scindapsus aureus) et 3 polluants (toluène, monoxyde de carbone et formaldhéhyde) ont principalement été étudiés.
Ces études indiquent que les plantes absorbent les polluants principalement par les racines et par les feuilles. On n’exclut pas aujourd’hui une participation des micro-organismes présents dans le susbtrat.

 

Pas seulement les plantes

Bien entendu, les plantes ne peuvent à elles seules garantir un air pur ! Elles doivent venir accompagner une démarche plus globale, préventive (construire avec des techniques et matériaux plus sains) et curative (aération manuelle, notamment). Voir plus bas.

 

Quelques plantes d’intérieur pour dépolluer l’air de la maison

spathiphyllum-seau-DRChaque plante ayant des capacités différentes à filtrer les éléments polluants, c’est en les associant que vous obtiendrez les meilleurs résultats. L’effet décoratif n’en sera que meilleur !

Voici une liste de quelques plantes d’intérieur, vertes ou fleuries, présentant des capacités de dépollution intéressantes.

Areca

Le palmier d’Arec (Areca ouchrysalidocarpus lutescens) absorbe efficacement selon la NASA le xylène et le formaldhéhyde présents dans l’atmosphère. A conseiller pour les pièces fraîchement repeintes. Pas de soleil direct.

Anthurium

L’anthurium (Anthurium andreanum) absorbe notamment l’ammoniac présent dans la cuisine. Il apprécie les ambiances humides et les sols contenant de la terre de bruyère. Brumisez régulièrement ses feuilles robustes et vernissées.

Azalée d’intérieur

L’azalée (Rhododendron indicum) absorbe les vapeurs d’ammoniac des détergents pour sols, le xylène et le formaldhéhyde. Couverte entre septembre et mai de belles fleurs roses. Lumière indirecte à 18° C maximum durant la floraison.

Chlorophytum

Chlorophytum… Ou phalangère, ou « plante araignée » (Chlorophytumcomosum). Effet dépolluant contre les solvants des peintures et des colles (toluène, formaldéhyde). Capte aussi le monoxyde de carbone et le xylène. Plante robuste et prolifique, parmi les plus appréciées des plantes d’intérieur.

Dracaena

Dracaena fragrans absorbe formaldéhyde et benzène (notamment celui dégagé par la fumée de cigarettes). Capte aussi xylène et trichloréthylène. Formé de troncs sur lesquels poussent les rosettes de feuilles, il s’avère idéal dans les chambres où ils poussera tout en hauteur.

Ficus

Appelé aussi “figuier pleureur”, le Ficus benjamina capte le formaldéhyde, le xylène et l’ammoniac. C’est un petit arbre élégant facile à conserver dans une pièce bien éclairée.

Fougère de Boston

PhilodendronNephrolepis exaltata ‘Bostonienis’ fait partie des meilleures plantes dépolluantes. Absorbe très bien le formaldhéhyde et le xylène, en raison d’un cycle absorption / rejet d’eau assez important. Une belle fougère décorative, aux frondes retombantes, découpées et ondulées. A placer dans une pièce fraîche en lumière tamisée.

Lierre

Le lierre (Hedera helix) filtre le formaldéhyde, le toluène, le trichoréthylène ainsi que le monoxyde de carbone dégagé par les appareils de chauffage. Cultivé en suspension, il peut être placé dans toutes les pièces de la maison : cuisine, salle de bains, chambre à coucher…

Philodendron

Le philo rouge (Philodendron erubescens) est le plus efficace de la famille pour épurer l’air de son formaldhéhyde. Utile donc si le mobilier est formé de panneaux de particules. Se plaît également dans l’humidité des salles de bain.

Pothos

SpathiphyllumLe pothos (Scindapsus aureus) absorbe vaillamment le monoxyde de carbone, mais également toluène, benzène, hexane et formaldhéhyde. Parfait pour un coin bricolage. Evitez la chambre des enfants : sa sève irrite la peau.

Spathiphyllum

La « fleur de lune » (spathiphyllum) est un dépolluant très efficace. Il absorbe quantité de composés organiques volatils contenus dans les colles, peintures, vernis et mastics utilisés en aménagement intérieur. Ses fleurs blanches ont le bon goût de s’épanouir presque toute l’année et il se contente de peu de lumière.

Beaucoup de plantes ?

On estime qu’une belle plante tous les 10 m² suffit à garder un air sain dans une maison de 2,50m de hauteur sous plafond.


Un air plus sain

L’air intérieur s’avère donc nettement plus pollué que celui de l’extérieur, même en ville avec les gaz d’échappement !

Aérer très régulièrement les maisons est donc conseillé : une bonne ouverture de fenêtres chaque matin valant mieux à ce titre qu’une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) mal réglée et pas entretenue… source de pollution !

Outre l’aération, veillez également à :

  • éviter de trop chauffer,
  • entretenir et nettoyer les systèmes d’aération,
  • utiliser des matériaux de construction écologiques,
  • privilégier les produits d’entretien respectant l’environnement.
 

Xavier Gerbeaud

Source: gerbeaud.com

bleu

On ne le répètera jamais assez, l’air de notre maison est plus pollué que celui de l’extérieur. Vous avez beau être la reine du ménage, acariens et champignons ne cessent tout de même de proliférer. Et c’est là que les plantes dépolluantes nous sont très utiles!

L’air dans nos habitations peut être 2 à 100 fois  plus pollué que celui de l’extérieur. En cause, les nombreuses substances chimiques et polluantes, libérées par nos appareils électroménagers, nos produits d’entretien ou encore la fumée de cigarette. Ammoniaque, nicotine, formaldéhyde, trichloréthylène, benzène… La majorité de ses substances sont cancérigènes. Le problème c’est qu’à long terme, ces produits sont nuisibles pour notre santé, il y a donc vraiment tout intérêt à essayer de réduire toute cette pollution chez soi.

 

C’est là qu’interviennent les plantes d’intérieur dépolluantes. En plus d’apporter une magnifique touche de décoration à nos maisons, elles peuvent également faire office de véritables stations d’épuration naturelles. La Nasa est à l’origine de cette découverte, quand ils cherchaient des solutions, pour remédier à la pollution de l’air dans les stations orbitales. Le système est très simple, les substances polluantes sont absorbées par les racines, les tiges et les feuilles de la plante et sont ensuite éliminées, le plus naturellement du monde.

 

Ces polluants que l’on rencontre dans les bureaux ou les logements sont le plus souvent dégagés par les produits ménagers, les meubles neufs, les matériaux de construction ou les appareils de combustion à gaz ou au mazout : Les plantes dépolluantes ont la particularité de rejeter de la vapeur d’eau et de l’oxygène en quantité bien supérieure que le co2 qu’elles rejettent. Les plantes dépolluantes récupèrent les particules nocives, les décomposent chimiquement pour les transformer en un air purifié. Ce sont des espèces de petits trous appelés stomates qui se trouvent sur les feuilles qui effectuent ce travail de dépollution. Les tiges et les racines ont également ce pouvoir de régénérateur d’air.

Ces plantes peuvent détruire moisissures et champignons microscopiques, l’oxyde d’azote, le monoxyde de carbone, tous les COV, toluène, benzène, trichloréthylène, le xylène, l’ammoniac, le pentachlorophénol, le formol (formaldéhyde) ;Elles peuvent absorber les polluants (jusqu’à 96 % de dépollution en 24 h).

 

Effets de ces produits sur l’ Homme :

– Le formaldéhyde : fatigue, maux de tête cancérigène – Le benzène : cancérigène, – Le toluène et xylène : cancérigène – L’ammoniac : irritation des voies respiratoires, – Trichloréthylène : perturbe les hormones, cancérigène, – Monoxyde de carbone : vertiges, nausées, maux de tête – Ondes électromagnétiques : irritabilité, maux de tête troubles du sommeil – Pentachlorophénol : cancérigène.

Voici une petite liste de plantes dépolluantes pour vous aider à purifier l’air de votre intérieur; Elle n’est pas complète, j’ai enlevé quelques plantes d’extérieur, souvent citées, qui n’ont aucune chance de se conserver en appartement :

 

Nom Plantes Actifs contre : Sources des polluants
Aglaoména Benzène, formaldéhyde,toluène Peintures, colles, détachants, bois
Anthurium Ammoniac Produits dégraissants, javel,fumée de tabac, engrais
Lierre et Aralia Benzène, formaldéhyde, monoxyde de carbone, trichloréthylène vernis, résines, adhésifs, encres, colles, fumée de cigarette, appareils de chauffage, produits ménagers, détachants
Scheffléra Formaldéhyde, monoxyde de carbone,toluène, trichloréthylène Colle des moquettes, peinture et solvants, tissus d’ameublement, appareils de chauffage, produits ménagers, laques
Arbres > bonsaï, citronnier, oranger Éliminent les ions positifs par production de ions négatifs Appareils électriques
Aréca, Palmiers Formaldéhyde, toluène, xylène Bois agglomérés, contreplaqués, parois d’isolation, colles moquettes, peintures, tissus d’ameublement, produits ménagers, cosmétique,
fumées de tabac, laques, vapeurs d’essence, insecticides
Azalée Ammoniac, formaldéhyde Liquide vaisselle,produits dégraissant du sol, fumée de tabac, engrais
Beaucarnéa Benzène, formaldéhyde, toluène, xylène Peintures, vernis, résines, plastiques, adhésifs, encres, colles, fumé de tabac, insecticides
Sclumbergera, cactus de noël formaldéhyde Bois agglomérés, contreplaqués, parois d’isolation, colles moquettes, peintures, tissus d’ameublement, produits ménagers, cosmétique,
fumées de tabac
Ficus élastica, caoutchouc Ammoniac, Formaldéhyde, toluène, xylène produits dégraissant du sol, laque, colles, adhésifs, insecticides
Céréus, Cierge du Pérou Ondes électromagnétiques Ondes électromagnétiques des écrans d’ordinateur, wifi
Crotton, caedium Benzène, formaldéhyde Peintures, vernis, résines, plastiques, adhésifs, encres, colles, fumé de tabac, insecticides, bois agglomérés et contreplaqués
Diffenbachia Formaldéhyde, toluène, xylène Bois agglomérés, contreplaqués, parois d’isolation, colles moquettes, peintures, tissus d’ameublement, produits ménagers, cosmétique,
fumées de tabac, encres, vapeurs d’essence, solvant , peinture, insecticide
Dracaéna Benzène, formaldéhyde, toluène, xylène Bois agglomérés, contreplaqués, parois d’isolation, colles moquettes, peintures, tissus d’ameublement, produits ménagers, cosmétique,
fumées de tabac, encres, vapeurs d’essence, solvant , peinture, insecticide
Fatsia japonica, Faux aralia formaldéhyde, monoxyde de carbone, toluène, trichloréthylène Bois agglomérés, contreplaqués, parois d’isolation, colles moquettes, peintures, tissus d’ameublement, produits ménagers, cosmétique,
fumées de tabac, encres, vapeurs d’essence, solvant , peinture, insecticide
Ficus benjamina Formaldéhyde Colles, bois, mousses, imprimantes, photocopieurs
Spathiphylum Acétone, alcool, ammoniac, benzène, formaldéhyde, toluène, trichloréthylène Isolants, textiles, colle, solvants, peinture, désodorisant, produits ménagers, fumée de tabac,encres, plastiques, insecticides
Fougère de Boston Formaldéhyde Colles, bois, mousses, imprimantes, photocopieurs
Sancéviéria formaldéhyde, monoxyde de carbone Colles, bois, mousses, imprimantes, photocopieurs
Aréca, palmier Ammoniac, formaldéhyde, toluène, xylène Produits dégraissants, fumée de tabac, bois agglomérés, contreplaqués,colles moquettes, solvants peintures, vapeurs d’essence,
insecticides
Papyrus Formaldéhyde Bois agglomérés, contreplaqués, parois d’isolation, colles moquettes, peintures, tissus d’ameublement, produits ménagers, cosmétique,
fumées de tabac
Chlorophytum formaldéhyde, monoxyde de carbone, toluène Bois agglomérés, contreplaqués, parois d’isolation, colles moquettes, peintures, tissus d’ameublement, produits ménagers, cosmétique,
fumées de tabac, appareil de chauffage, vapeurs d’essence
Philodendron monstéra Formaldéhyde Bois agglomérés, contreplaqués, parois d’isolation, colles moquettes, peintures, tissus d’ameublement, produits ménagers, cosmétique,
fumées de tabac
Poinsettia, étoile de Noël Formaldéhyde Bois agglomérés, contreplaqués, parois d’isolation, colles moquettes, peintures, tissus d’ameublement, produits ménagers, cosmétique,
fumées de tabac
Pothos formaldéhyde, monoxyde de carbone Appareil de chauffage, bois agglomérés, contreplaqués, parois d’isolation, colles moquettes, peintures, tissus d’ameublement, produits
ménagers, cosmétique, fumées de tabac

 

 

Source : Le pouvoir des fleurs

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS