Les bienfaits de l’ortie

Santé: Les bienfaits de l’ortie

L’ortie (grande ortie, Urtica dioica, aussi appelée ortie commune, Urtica major ; ainsi que l’ortie brûlante, Urtica urens, qui a des vertus similaires), phobie des jardiniers, est considérée comme une mauvaise herbe, envahissante et coriace. Mais connaissez-vous ses multiples vertus? Ses applications thérapeutiques, cosmétiques et nutritionnelles sont nombreuses, et elle gagne à être redécouverte en cuisine.

L’ortie est appréciée depuis la Grèce antique et Inde ancienne, en médecine ayurvédique, et son utilisation thérapeutique et alimentaire s’est prolongée en Europe jusqu’au Moyen-Age, et à la Renaissance. Puis, en France, elle est peu à peu tombée dans l’oubli, et seuls les pays scandinaves et la Russie ont continué à la cultiver. On la redécouvre aujourd’hui avec plaisir.


Principales propriétés médicinales de l’ortie

L’ortie est d’abord intéressante pour ses propriétés médicinales. Diurétique et drainante, elle permet de lutter contre les douleurs articulaires (rhumatismes), les lumbagos, les sciatiques et la goutte. Elle est utilisée pour le drainage hépatique et rénal, et elle aiderait en outre à combattre les calculs urinaires.
Pour ces applications, prenez-la en cures, en tisane ou sous forme d’extrait de plante fraîche. Contre les douleurs inflammatoires (rhumatismes), essayez-la aussi en cataplasmes: hachez des feuilles fraîches, mélangez-les à de l’argile verte (qui donnera de la tenue à la texture et améliorera l’efficacité), et appliquez sur les zones douloureuses, en laissant poser au moins 30 minutes.

On lui prête également des vertus anti-infectieuses: pour les problèmes de bouche (aphtes, gingivite) et les infections de la gorge (angines), bains de bouche et gargarismes à base d’infusion d’ortie peuvent donner de bons résultats. En usage externe, appliquée en lotion, elle est un allié de choix contre l’acné et l’eczéma.

Pour les messieurs, sachez que la racine d’ortie, en décoction, est recommandée contre l’hypertrophie de prostate.

Enfin, avis aux jeunes mamans qui allaitent leur bébé: l’ortie est une plante galactogène et elle stimule à ce titre la production de lait.


L’ortie en cosmétique: shampooings et lotions

L’ortie est aussi utilisée en cosmétique, notamment en soins capillaires. Elle aide à résoudre les problèmes de pellicules et réduit la production de sébum. On la rencontre donc dans desshampooings, et il est possible de l’utiliser en lotion (que vous pouvez préparer vous-même, comme une tisane), après avoir rincé le shampooing, pour des cheveux doux et brillants.



Diététique et cuisine: complément alimentaire et aliment à part entière

D’un point de vue nutritionnel, l’ortie est riche en vitamine C, A et du groupe B. Elle est reminéralisante grâce à sa teneur en fer, calcium, magnésium, potassium et phosphore. C’est donc un bon stimulant naturel, utile pour faire face aux petites baisses de forme.
On la consomme en complément alimentaire, ou encore comme un véritable aliment. Elle entre dans la composition des soupes et veloutés, elle peut aussi se substituer aux épinards, se mélanger à une purée de pomme de terre, ou servir d’ingrédient de base pour quiches et autres tartes salées.


L’ortie au jardin, un auxiliaire précieux

Enfin, côté jardin, le purin d’ortie est utilisé en agriculture biologique pour lutter contre les insectes et les parasites (pucerons), et comme fertilisant. Plantée à côté des plantes médicinales et aromatiques, elle augmente leur teneur en principes actifs. Réservez-lui, si vous le pouvez, un coin de votre jardin, pour la récolter à votre gré et entretenir l’écosystème et la biodiversité…

Faites-nous part de vos meilleures recettes et de vos astuces à base d’ortie !

————————————————-

Extrait de plantes fraîches Grande Ortie bio Ladrôme

Après la récolte, les plantes fraîches biologiques sont immédiatement transformées et mises à macérer. Finement broyées, elles macèrent pendant environ 3 semaines dans de l’alcool biologique. Ce procédé permet d’extraire le maximum de principes actifs solubles dans l’alcool et l’eau; l’alcool sert en même temps de conservateur.
La macération est ensuite pressée, décantée, puis filtrée pour obtenir l’extrait de plante.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS