Quand les noirs américains fuyaient les Etats-Unis pour se réfugier en URSS

Quand les noirs américains fuyaient les Etats-Unis pour se réfugier en URSS

Des Noirs américains “en recherche d’un idéal” rejoignirent l’Union soviétique en plein stalinisme.

Ont-ils trouvé ce qu’ils attendaient? C’est le point de départ du film documentaire “Black Russians, the Red Expérience”. le film de Yelena Demikovsky nous raconte cette histoire pas seulement rocambolesque mais tout aussi significative d’une époque. Passionnant ! Après le rêve (?) américain, le film fait plein feu sur le black soviet dream…

Quand les noirs américains fuyaient les Etats-Unis pour se réfugier en URSS 2

Cette histoire est d’autant plus intéressante à découvrir aujourd’hui que la question du racisme dans l’ex URSS refait violemment surface.

Dans un entretien avec le site Sportexpress, Djibril Cissé évoquait son expérience : Si j’ai eu le même problème en Russie ? Oui, à Saint-Pétersbourg. Je me suis fait jeter une banane des tribunes, j’ai été hué. Ensuite j’ai appris que dans la ville, une telle situation, malheureusement, était courante. Ils n’aiment pas les joueurs noirs ” . Le milieu ivoirien Yaya Touré (Manchester City), qui a, lui aussi, été victime de cris de singe le 23 octobre à Moscou contre le CSKA en Ligue des champions, n’exclut pas de boycotter le Mondial 2018 en Russie, selon plusieurs médias nglais. Si nous ne sommes pas rassurés au moment de venir jouer la Coupe du monde en Russie, nous ne viendrons pas, déclare ainsi l’Ivoirien, cité par le quotidien The Times ou le site Internet Sky Sport. Jeudi, l’Union Européenne des associations de football (UEFA) a ouvert une enquête contre les agissements des supporteurs du club russe, qui dément pour sa part l’existence de tels incidents.

Dans la région d’Orenbourg, frontalière avec le Kazakhstan, il ressort que les autorités russes se méfient sérieusement des étudiants africains! Les ressortissants de plusieurs pays africains, du Zimbabwe, du Congo et du Tchad, qui résident dans le foyer de l’Institut d’Etat de Management d’Orenbourg (Ogim) en font les frais, raconte le quotidien russe Kommersant.

Le chef d’administration de la ville d’Orenbourg Evguéni Arapov les a sommé de quitter leur foyer de résidence pour la période d’été.

La raison évoquée ? “Pour éviter que les Africains ne violent les enfants qui vont passer leurs vacances estivales dans un camp situé sur le même lieu”…


Bienvenue dans la nouvelle Russie !

 

MC Moon

 

Source: totem-world.com

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS