ORIGINE DU MOT DYNASTIE

ORIGINE DU MOT “DYNASTIE” in KONGO de Dibombari MBOCK, p.262.

D’une manière générale, on peut rapporter le vase nw à toute idée associée à la notion d’énergie, raison pour laquelle il renvoie d’une part à l’eau (Nout) et d’autre part au feu (Tefnout). Le mot énergie provient du grec enérgeia constitué de deux mots : en- + ergon; ergon a le sens de “travail”, et nous plaçons le phonème en- dans l’image de la mère (-n-); ce qui permet de traduire enérgeia par le “travail de la mère”.

Le travail ici peut être associé au stade qui précède l’accouchement, ce qui, une fois de plus, nous ramène au Nwn (Noun). L’énergie peut être fossile, hydraulique, électrique, éolienne, nucléaire, solaire ou géothermique, des domaines illustrés par les couples primordiaux Shou-Tefnout + Geb-Nout et la Trinité démiurgique Atoum-Râ-Khepri. Le terme dynamis que l’on oppose habituellement à enérgeia, provient du grec dùnamai, “pouvoir”, “faculté à être ou à devenir”, “puissance” lui-même issu de l’ewe duname qui a le même sens employé dans le groupe gbe (Ghana, Togo, Bénin, Côte-d’Ivoire).

Dynamikos est le terme grec pour “puissant”, “efficace”, apparenté à dynasteia, “domination”, “pouvoir”, “oligarchie”, qui a donné le français dynastie, terme qui qualifie une lignée de Souverains issus d’une même famille. La dynamique désigne la science des puissances ou causes motrices, c’est-à-dire des forces qui mettent les corps en mouvement. On attribue à Leibnitz d’avoir été le premier qui se soit servi de ce terme pour désigner la partie la plus transcendante de la mécanique qui traite du mouvement des corps, en tant qu’il est causé par des forces motrices actuellement et continuellement existantes.

 

——————————————————-

ACHETEZ LE LIVRE ICI

——————————————————-


 

 

Cette attribution peut paraître aujourd’hui inappropriée au regard de l’étymologie reconnue du mot qui place la dynamis, c’est-à-dire le mouvement, à l’initiative d’Atoum au sortir du Nwn (Noun). Martin Bernal fait provenir le grec dunamai du négro-égyptien t3 nmtt, le -t suffixal négro-égyptien formant le -is de la langue grecque,le ci- ou si- préfixal bantou (ex: 3.st = Isis=Sita donne l’anglais to sit, “s’asseoir”, le siège est l’emblème d’Isis, 3s.t).

 

 

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS