Pnina Tamano-Shata, députée d'origine éthiopienne du parti Yesh Atid de Yaïr Lapid

Nouveau scandale raciste en Israël: le sang d’une députée d’origine éthiopienne refusé

Le président Peres et Netanyahou scandalisés ; réunion d’urgence demain matin à la Knesset

Le don du sang de la députée israélienne d’origine éthiopienne Pnina Tamano-Shata rejeté par le personnel médical à cause du groupe sanguin particulier des ressortissants éthiopiens.

Pnina Tamano-Shata, députée d’origine éthiopienne du parti Yesh Atid de Yaïr Lapid a demandé à ce que son dossier soit examiné après avoir appris que son don du sang ne serait pas utilisé par le personnel médical. La députée a expliqué qu’elle habitait en Israël depuis l’âge de trois ans et qu’elle avait déjà passé avec succès les examens de santé réalisés lors de son enrôlement dans Tsahal. Son sang devait être congelé mais n’aurait pas été utilisé par l’hôpital comme les autres dons.

« Cela est très blessant », a-t-elle déclaré à l’infirmière en service qui lui a répondu : « Ne soyez pas offensée.Vous avez raison, mais ce sont les consignes du ministère de la Santé. »

« Je suis assez bonne pour servir le pays et siéger à la Knesset, mais pas assez pour donner mon sang », a réagi la député israélienne Tamano-Shata. « Il est triste qu’après tant d’années le pays continue de faire la distinction entre sang et sang, et qu’il ne traite pas les dons de manière équitable. »

Le ministère de la Santé israélien a déclaré dans un communiqué qu’il est interdit de prélever du sang chez des personnes nées ou ayant passé plus d’un an depuis 1977 dans un pays où le taux de de porteurs du VIH est important.

Parmi les immigrants venus d’Ethiopie concernés par cette loi, certains groupes sanguins sont rares, c’est pourquoi leurs dons sont vérifiés. Si le groupe sanguin est rare, les dons sont congelés et conservés.

La députée a ajouté qu’elle était impliquée pour faire reconnaître les dons du sang des ressortissants éthiopiens depuis l’âge de 16 ans – la moitié de sa vie – et qu’elle était amèrement déçue de constater que rien n’avait changé.


Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou a appelé la députée après l’incident pour lui exprimer son admiration pour son travail accompli. Le chef du gouvernement a affirmé que les circonstances de l’incident devaient être examinées plus attentivement.

Le président israélien Shimon Peres a exprimé son dégoût après avoir été informé de l’humiliation subie par la députée. “Il est inacceptable de faire des différences entre les sangs au sein l’Etat d’Israël. Tous les citoyens sont égaux. Il faut établir de nouvelles règles et permettre à tous les citoyens israéliens de faire don de leur sang. Les citoyens d’origine éthiopienne sont très chers à l’Etat d’Israël, ils sont parmi les meilleurs”, a déclaré le président israélien.

A la suite de cet incident, la commission de la Santé, du Travail et des Affaires sociales se réunira demain matin en séance urgente. Le député Haïm Katz (Likoud-Beteïnou), président de la commission, a déclaré qu’il exigerait des explications. A ces fins, il a convoqué le professeur Roni Gamzo, directeur du ministère de la Santé.

La députée Pnina Tamano-Shata faisait partie de la délégation réduite de députés de la Knesset emmenée par son président Yuli Edelstein qui s’est rendue mardi en Afrique du Sud pour représenter Israël lors de l’hommage à Nelson Mandela.

 

Source: i24news.tv

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS