Noirs dans les camps nazis

Noirs dans les camps nazis

On ne connaissait pas tout de la seconde guerre mondiale. Ce livre le prouve en dévoilant un aspect totalement méconnu de ce drame que n’ont jamais évoqué les historiens : la déportation des Noirs dans les camps d’extermination de l’Allemagne hitlérienne. 

Africains, antillais, américains, eux aussi ont été pris dans la tourmente, arrêtés et déportés en raison le plus souvent de leur participation aux combats ou à des mouvements de résistance. Mis au rang de bête, parce qu’ils étaient noirs, ces hommes et ces femmes furent, dans ces camps, sujets à toutes les humiliations, comme ce ressortissant équato-guinéen, Carlos Greykey, qu’on affubla à Mauthausen d’un costume de la garde royale yougoslave pour servir de boy.

Des témoignages hallucinants collectés en Allemagne, en France, au Sénégal, en Espagne, en Belgique, au Surinam, en Haïti, en Norvège, en Hollande, aux Etats-Unis et en Martinique auprès des survivants ou de leurs compagnons d’infortune.

 

bleu

Pour plus de détails, lire le livre ci-dessous

bleu


 

Des révélations également ! Savait-on que les fameuses lois de Nuremberg, réprimant les « non aryens » dès 1935, ne visaient pas que les juifs mais concernaient aussi les Noirs installés à l’époque en Allemagne. Ces Afro Allemands, stérilisés de force, faisaient d’ailleurs partie des premiers contingents de déportés envoyés par Hitler dans les camps de concentration bien avant guerre.

Ce livre nous apprend aussi que ces camps de concentration allemands n’étaient pas l’œuvre des nazis. Les premiers ont été construits dès 1904 en terre africaine en Namibie pour éliminer le peuple herero opposé à la colonisation et aux armées du chancelier Bismarck.

 

Autant de pages d’histoire inédites où l’on découvre, au fil des chapitres, les faits d’armes, au cours de la guerre, de ceux qui deviendront, par la suite, les grands leaders de la cause noire : Nelson Mandela, Martin Luther King , Léopold Sedar-Senghor, Félix Eboué ou encore Aimé Césaire.

 

Voir le documentaire de 52 minutes de Serge Bilé (intégral – en ligne)

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS