Kanye West

« New Slaves » de Kanye West : L’esclavage c’est la mise en servitude et la suppression des libertés. De qui est-il donc l’esclave?

Des envolées mégalomaniaques, un rapport tumultueux aux journalistes, et une relation ultra médiatisée avec la star de télé-réalité US Kim Kardashian, qui vient de mettre au monde une petite North (North West… je sais c’est dur…). Et pourtant, le potentiel créatif du jeune rappeur reste indéniable. La Mother a été particulièrement interpellée par le morceau « New Slaves » Ft Franck Ocean («Nouveaux Esclaves»)  de son dernier opus Yeezus et vous explique pourquoi.

 

« Ma mère a grandi à une époque où l’eau potable n’était réservée qu’aux peaux claires».

 

Sur une instru minimaliste et saturée au tempo tribal et menaçant, Kanye West opère dès la première rime une rupture fracassante avec son image superficielle, et nous rappelle à sa condition de descendant d’esclave.

Va s’en suivre une diatribe contre la société de consommation, et particulièrement les riches PDG blancs qui tirent les ficelles de l’industrie du luxe. Un crescendo de rage envers ceux qui exercent, selon lui, une nouvelle forme d’exploitation du peuple noir qui tend à réussir et s’affranchir des siècles et des siècles d’humiliation et d’instrumentalisation par le peuple blanc (esclavagisme, diasporas, colonialisme, la ségrégation raciale…)

Il est humain de souhaiter afficher sa réussite et ériger sa fortune comme une revanche sur le déterminisme social. Cette démonstration à outrance est depuis longtemps pratiquée dans les clips de rap dits « blingbling » où se succèdent les références au luxe. Mais c’est précisément cette attitude que Kanye dénonce dans ce morceau, en tentant d’éclairer sa communauté sur le fait que cette hyper-consommation ostentatoire ne profite pas à l’essor de communauté noire, mais une fois de plus aux riches blancs, et établit une nouvelle expression du racisme anti-noir. « Il y a la version du racisme envers les noirs pauvres : « ne touchez a rien dans ce magasin » et il y a la version du racisme envers les noirs riches « je vous en prie! entrez achetez plus! ».

Kanye se sait lui même exploité par ce système et on le sent lutter au fil du morceau pour échapper à cette nouvelle condition d’esclave moderne. Il répète « I know we are the New Slaves, I see blood on the leaves », faisant ainsi référence au titre emblématique « Strange fruit » de Bilie Holliday dénonçant les massacres commis entre la deuxième partie du 19e siècle et la première partie du 20e siècle par le groupuscule blanc extrémiste américain Ku-Klux Klan.


Nous vous laissons découvrir l’intégralité (sous titrée) de cette mise en abyme qui risque d’éveiller plus d’une conscience.

 

Aurore Fitoussi

Source: mothershaker

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS