MAWU,VODU, ZOKA, AZE

Le Vodou comme source d’inspiration pour développer le pays: Les éléments de base du concept “VODOUISME”

Avant de définir un concept plus grand (le vodouisme) il est nécessaire de faire une mise au point sur tous les éléments qui serviront de base à ce concept. Le voduisme est un concept que les Africains peuvent exporter c’est-à-dire l’enseigner au monde car ce concept a permis aux Africains d’éviter les guerres de religion et a assuré une éducation pacifiste au petit Africain. J’oserai même dire que l’éducation de l’Africain est codée en langage vodu car c’est cette éducation qui a préparé le terrain à l’ouverture de l’Africain à d’autres religions. D’autres cultures non vodouistes ( non codées en langage vodu) comme la culture arabe, sont moins ouvertes à d’autres religions.

   Un adage éwé dit « ta blabla afe be tsona » dont une interprétation donne : « Ce n’est que chez toi que peux recevoir ton éducation de base. »  Ceci sous-entend que l’éducation exogène (du monde extérieur) n’est que complément de l’éducation endogène (familiale, ethnique…) et qu’aucune éducation exogène ne saurait remplacer l’éducation endogène. On ne peut briller culturellement que si l’éducation de base, le pilier, la pierre angulaire, la fondation, est rigidement solide. Le mal de notre ère est que beaucoup d’Africains ne voient que la surface de l’éducation endogène négro-africaine ou n’en ont pas du tout ! Ce qui les empêche de comprendre certaines réalités africaines comme le VODU, le ZOKA qui est la magie negro-africaine, l’AZE qui n’est rien d’autre que la sorcellerie et le MAWU, considéré comme l’équivalent  de Dieu.
Il est donc fondé d’éclaircir ces notions qui sont restées floues ou inexistantes dans les esprits de ceux qui sont censés les connaître. On atteint le comble du ridicule quand ceux- là qui ne connaissent rien à leur propre culture, se mettent à y émettre des critiques.
·         MAWU qu’est-ce que c’est ?
 
         Mot d’origine éwée, MAWU est composé de ME et de  WU.
Me : le pronom personnel sujet « Je » et WU : verbe signifiant « surpasser ». Il est clair que l’étymologie du mot MAWU donne : Je surpasse ou si on tient compte de la conjugaison on tombe sur « l’Insurpassable ». De là nous dirons que : MAWU est l’Etre ou l’Intelligence Suprême qui surpasse tout dans la cosmogonie des Ewés.
   La conception que les Ewés ont du MAWU est plus profonde : MAWU est cette énergie première, cette force basique qui a tout créé à savoir la Terre,les vodus, la nature et les Hommes, qui rend justice et qui prend soin de tout le monde. C’est pourquoi, avant de dormir, les Ewés disent « MAWU ne fon mi » qui signifie « Que Dieu nous réveille ». Ajoutons aussi que ce mot MAWU ne s’emploi jamais au pluriel ! Mawu n’admet ni  représentation ni culte. Voilà pourquoi les colons ont cru que les Africains n’adorent pas Dieu sans savoir que c’est INTERDIT DE VOUER UN CULTE A DIEU car seules les forces de la nature aiment l’adoration et les cultes. Ceux qui prétendent vouer un culte à Dieu n’ont qu’à nous montrer en quoi ils ne le vouent pas à une autre force de la nature! Question de théologie!
Le Roi AgbanonII de Glidzi donne cette définition de MAWU:
“Les Mina -comme tous les Noirs d’ailleurs- croient en un Etre Supreme qui a tout créé: les vodus et l’univers, avec tous les oevres qu’il contient. Ils appellent cette divinité suprême Mawu, “l’Insurpassable” . I1 est incréé, immense, très puissant, invulnerable et immortel. Tout arrive selon sa volonté, le bien comme le mal. Il reside partout. Il est aussi bien en haut, dans les profondeurs de la voûte céleste, que dans les trefonds de la terre. Il n’a pas de forme precise. Il se sert du monde et le depasse de toute son intelligence et de toute sa puissance. Mais ce Dieu, par sa grandeur meme, ne s’occupe guère du monde. Il a des agents qui font ce travail, à qui il a donné tout pouvoir :ce sont les vodus.” dans Histoire de Petit Popo et du Royaume GUIN. 1934
Tout individu doué de raison sait que les Ewés ont conscience d’une entité religieuse insurpassable avant tout contact avec les impérialistes. Ainsi avons-nous des noms dérivés de MAWU comme :
Mawunyon : Dieu est bon
Mawuena: Grâce à Dieu
Mawulolo : Dieu est grand
Mawulawoè : Dieu le fera
Mawufemon : le chemin de Dieu
Mawuse : Dieu a entendu
Mawuenya : C’est Dieu qui sait
Mawugbe : la parole (la voix) de Dieu etc.
Léopold II, Roi des Belges écrit le 12 Janvier 1883 :  « Le but de votre mission n’est point d’apprendre aux noirs à connaître Dieu ; ils le connaissent déjà depuis leurs ancêtres. Ils parlent et se soumettent à Nzambi-Mpungu ; Mvidi Mukulu ; Mungu etc… » Les impérialistes savaient bien que nous connaissons Dieu avant leur arrivée.
         Qu’entend-t-on par VODU ?
 
Contrairement à la croyance populaire, le mot VODU ne vient pas du Fon mais de l’Ewé car le Fon est une langue dérivée de l’éwé puisque les Fons d’aujourd’hui et les Ewés ont une histoire commune ; ils s’appelaient ensemble des Adja-Ewés, avant de se séparer en deux groupes à Allada (cf Gayibor 1985) ; donc, chercher à comprendre le mot vodu à partir du Fon, c’est comme chercher à comprendre le mot philosophie à partir de la langue française !
    Le mot  VODU a deux racines éwées : VO et DU
 
VO : Verbe, qui signifie « libérer »,  « mettre à l’aise »
DU : nom, qui veut dire « société », « village,ville,pays,cité »
L’étymologie du mot VODU donne donc l’idée de tout ce qui libère ou met à l’aise la société, le village, la ville ou le pays. Sa dimension religieuse donne ceci : Est appelée VODU toute entité religieuse qui libère ou met à l’aise la société. Avant de dormir, les Ewés ne disent  JAMAIS « vodu ne fon mi » pour dire « que vodu nous réveille !!! ». Les noms comme vodu, vodusi, voduvi(les trois signifiant « le consacré ») ou vodugan (ancien des consacrés) sont réservés aux personnes  qui ont fait le couvent. Le mot vodu est tellement ordinaire qu’on l’applique à tous ceux avec qui on se sent à l’aise : vodua ! est une interjection très courante chez les jeunes Ewés.
GBADEGLA (photo de  Vozz Koffi, Juillet 2011)
GBADEGLA
(photo de Vozz Koffi, Juillet 2011)
   
Contrairement à un MAWU  polyvalent, le vodu est une entité spécialisée dans un nombre plus ou moins  précis de domaines. Ainsi a-t-on différents types de vodu : les vodus spécialisés dans le domaine des problèmes d’accidents, de maladie, de famille, de sorcellerie…
GU ou EGU            (photo de  Vozz Koffi, Juillet 2011)
GU ou EGU
(photo de Vozz Koffi, Juillet 2011)
NYIGBLIN
NYIGBLIN
AHOLU (photo de  Vozz Koffi, Juillet 2011)
AHOLU
(photo de Vozz Koffi, Juillet 2011)
                     
NB : Le vodu ne tue pas en règle générale et a une capacité de juger ce qu’on lui a demandé avant d’agir selon la situation. Par exemple, si vous demandez au vodu, une promotion au travail alors que cette promotion va susciter de la jalousie et vous rendre malheureux, il ne le fera pas ! Ou si une femme veut épouser un homme qui va briser toute sa vie sentimentale, le vodu refusera de le lui donner !!! Voilà une différence capitale entre le vodu et le ZOKA. Mais un vodu gendarme ou justicier comme So ou Alafia qui s’occupe des voleurs, des assassins, les sorciers, peut prononcer et exécuter une peine capitale s’il y a eu crime ou tentative d’assassinat ! : Cette action a pour but de libérer la société en la nettoyant des malfaiteurs.
         Le ZOKA : C’est quoi ?
 
ZOKA vient de 2 mots éwés : ZO et KA.
ZO : nom, « feu »
KA : nom,  « corde »
ZOKA signifie donc  corde de feu étymologiquement parlant. Un autre mot d’origine Yoruba désigne le Zoka: c’est ou Ebô. Mais une interprétation plus profonde s’impose : le ZOKA lie des forces élémentaires de la nature pour avoir une puissance de feu. C’est comme fabriquer une arme à feu à partir d’une association de métaux. Le ZOKA est donc une arme de défense ou de destruction que tout individu peut manipuler à sa guise et selon sa moralité, ses états d’âme, son tempérament…
La tradition orale dit que le ZOKA vient des chasseurs qui, pour affronter des animaux féroces comme le lion ou le léopard, ont besoin de plus qu’une arme à feu.
Le ZOKA a un nom ou une formule d’appellation et n’entre en action que quand cette formule est prononcée: la formule s’appelle “Gbesa” ou approximativement, formule incantatoire.
Il arrive que des gens utilisent des formules incantatoires comme nom pour se protéger. Les noms comme Mlapa, Tsagli,Akpo… sont des gbesa ou formules incantatoires et il est souvent impossible de les expliquer en Ewé.
REMARQUE : Le ZOKA tue, blesse, détruit, rend fou, usurpe le bien d’autrui… de façon AUTOMATIQUE. Le ZOKA ne réfléchit pas ; c’est comme un robot qui obéit dès qu’il est activé. Il est très dangereux parce qu’il peut échapper au contrôle de l’utilisateur ; il doit être nourri avec du sang de bétail ou de volaille voire du sang humain ! il exige des fois des animaux particuliers comme un perroquet, lézard, grenouille…C’est une arme de guerre redoutable avec des résultats effrayants.
Le Zoka a ses avantages et ses inconvenients:
L’empoisonnement : si quelqu’un a mis du poison dans votre nourriture, il existe des ZOKA pour l’identifier.
Infidélité : Il existe des ZOKA qui peuvent bloquer deux partenaires pendant l’acte sexuel si le mari ou la femme de l’un des partenaires l’a. C’est pour s’assurer que votre partenanire ne vous trompe pas. Voici un exemple palpable au Kenya :http://www.youtube.com/watch?v=QFMHZkbRg94
Embuscades : Si vous tombez dans une embuscade, il existe des ZOKA pour vous en tirer indemne.
Accidents : Vous pouvez sortir vivant d’une explosion d’avion avec un ZOKA ! Exemple: Eyadema sorti miraculeusement de l’explosion de Sarakawa; Guillaume SORO sorti aussi d’un hélicoptère explosé…
Les pluies : Faire pleuvoir à volonté même en période de sécheresse. 
Exemple: le Pasteur Wiliam Tété du Togo peut en témoigner; Il a osé provoquer les Togovillois!
La force de travail : Pouvoir cultiver des hectares et des hectares de terre avec une simple houe !
Un Zoka   (photo de  Vozz Koffi, Juillet 2011)
Un Zoka
(photo de Vozz Koffi, Juillet 2011)
Il y en a encore que je ne finirai de citer comme la téléportation, protection contre les balles… . Cependant, les individus mal intentionnés, peuvent utiliser un ZOKA pour causer un accident et utiliser un autre pour s’en sortir seul indemne et tuer tous les autres !! Ou bien causer la pluie pour gâcher une cérémonie !!
En conclusion, le ZOKA est cette force brute capable du bien et du mal que tout individu peut utiliser à sa guise. C’est pourquoi, certains vieux, avant de mourir lèguent leurs ZOKA à leurs enfants les plus consciencieux; en présence d’enfants trop égoïstes ou hautains, les vieux préfèrent les détruire avant de mourir.
         L’AZE ou la sorcellerie ?
–          Nature :
L’AZE est souvent comparé à la sorcellerie mais ensorcellement.fr donne la défintion suivante de la sorcellerie:”La sorcellerie noire est un pacte conclu entre le sorcier et une forme négative, dans les cas les plus extrêmes, il s’agit du diable, dans les autres, il s’agit d’un djinn ou un démon puissant“. Nous pouvons donc nous pouvons postuler que AZE est une force brute de la nature avec laquelle les être humains peuvent conclure des pactes. L’AZE est différent du ZOKA et du vodu en ce sens que, en matière de sorcellerie, c’est une personne même qui est  transformée en force surnaturelle par une tierce personne comme soeur, parents, grand-parents…
Les femmes sont nombreuses dans ce domaine contrairement au ZOKA qui est très populaire chez les hommes. L’essence de l’AZE veut que les AZETO (sorcières et rarement sorciers) vivent en communauté. Ils peuvent prendre l’apparence d’un oiseau (souvent le hibou) et opèrent la nuit ou à midi juste. Ils « cotisent » des êtres humains et des fois leurs propres enfants ! Ils mangent la chair humaine ou la transforme en viande de mouton ou de bœuf pour vendre.
Souvent, les “donneurs d’AZE transmettent  l’AZE à leurs “initiés” en mettant l’AZE dans de la nourriture par exemple. Les enfants  peuvent en avoir sans le vouloir dès le bas âge. Contrairement au ZOKA qui peut être détruit, l’AZE est non destructible ; sorcier une fois, sorcier à vie. A la rigueur, un sorcier peut être rééduqué par un vodu à mieux utiliser sa sorcellerie dans des domaines plus productifs comme la guerre, l’intelligence, la science…d’ailleurs la science occidentale est considérée comme « yovo fe aze » ( sorcellerie du blanc)
–          Utilité :
L’AZE est le service secret par excellence des Rois dans le temps en ce sens que l’azeto est capable d’espionner un ennemi sans se faire repérer puisqu’il peut se transformer en oiseau ou prendre une autre apparence. L’azeto peut donc signaler la position de l’ennemi en temps de guerre ou fournir tout renseignement capable d’aider les troupes du Roi. L’azeto est capable aussi d’explorer la dimension temps pour faire des prédictions quant à l’issu d’une guerre ou toute occurrence dans l’avenir.
CONCLUSION GENERALE:

Vidéo 2
 

Beaucoup ont tendance à placer la vodu et le zoka dans le même panier par pure ignorance. Il n’ont pas cherché à savoir non plus car il y a eu un travail préalable de vampirisation de nos cultures et traditions pour empêcher les Africains de découvrir les richesses dont regorgent nos traditions. Le Vodu n’a rien à voir avec le diable ou le démon comme on a voulu nous le faire croire: ce n’est qu’une campagne de diabolisation de l’Africain à travers la diabolisation de sa culture et sa religion. Les colons connaissent même mieux la valeur et l’efficacité d’un vodu car ils sont nombreux à venir chercher leur bonheur en Afrique chez les vodus; il suffit de vivre dans une maison de vodu comme moi pour assister à ces réalités.

Beaucoup croient aussi que les religions importées ont sonné le glas du vodu mais ils oublient que celà fait plus de 16 siècles que ces religions n’ont pas réussi à déloger le vodu. Les Africains savent le vodu trop puissant pour l’abandonner. Beaucoup vont à l’Eglise mais quand ils sont devant des problèmes concrets, ils retournent voir le vodu. Mon grand-père est grand prêtre vodu mais il a été baptisé et a toujours pris sa communion jusqu’à sa mort sans avoir de problèmes avec ses vodus! Vodu n’est pas satanique car SATAN n’existe pas dans la culture vodoue (Vidéo 2).

 On nous dira que les BOKO HARAM et les ISALAMISTES du nord Mali ansi que les Croisades chrétiennes sont fruits d’une mauvaise interprétation des “écrits saints” mais je signale qu’il y a, en Afrique, plusieurs vodous avec des principes différents voire antagonistes qui n’ont jamais conduit à des guerres de religion! Les Africains se faisaient la guerre mais jamais pour des motifs religieux. Les barbaries de guerres de religion sont arrivées avec les colonisations successives arabe et européenne.
 NE VOUS LAISSEZ PAS PRENDRE AU PIEGE DU CLIENTELISME RELIGIEUX DES RELIGIONS IMPORTEES; beaucoup de pasteurs,de prêtres et autres prétendus hommes de dieu, ne se battent que pour de l’argent et du bien matériel!
Source: vozkoffifr
bleu

Le Vodou comme source d’inspiration pour développer le pays

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS