Amenhemhat Dibombari

Kandake Amanirenas, la plus puissante des femmes africaines

Baroua (Soudan méroïtique ou Nubie), a été dirigé par une dynastie de femmes qui portaient le titre de Kandake (Candace). Le sociologue suisse Johann Bachofen nous apprend que ce mot servait à désigner la mère du roi. Quand on sait que le titre du chef d’état (Per aha) dans la vallée du Nil signifiait « grande maison », on peut donc traduire Kandake par « mère de la maison ». Or, l’égyptologue camerounais Oum Ndigi nous dit que Kindak chez les Bassa du Cameroun signifie « mère de la maison ». Ceci serait donc une énième confirmation de l’origine égypto-nubienne des Bassa.

Impératrice et régente, Amanirenas s’est distinguée par ses qualités guerrières et politiques hors du commun. A Amanirenas, succéderont Amanishakheto et Amanitore notemment. Amanirenas devient chef d’état à la mort de son mari l’empereur Teriqetas en 4196 de notre ère (40 av. JC). Son nom signifie « Amani est son nom » d’après Jean Charles Coovi Gomez. Amani étant le nom nubien d’Imana/Amon, Dieu unique de l’Afrique noire.

bleu

Naviguez desormais sur notre site et accédez aux article de votre choix sans quiter votre profile facebbook. Pour le faire, cliquez sur ce lien:

Accedez au site

bleu


A la frontière nord de Baroua, l’Egypte qu’elle a enfantée n’est plus gouvernée par les Kamtiou (Noirs) depuis 500 ans. Les grecs qui occupaient le pays depuis 300 ans ont été renversés par les romains en 4203. L’empereur Auguste César à l’apogée de sa gloire, fait de l’Egypte une province romaine et décide de prendre le Soudan.

Amanirenas et Akinidad
Amanirenas et Akinidad

Amanirenas et son fils, le prince héritier Akinidad, font une incursion en Egypte. Dans la lignée des extraordinaires qualités militaires des soudanais, Kandake à la tête de ses troupes charge les romains, qui sont impressionnés de voir une femme assumer de telles responsabilités. Elle perd un œil au combat mais bat les européens à Assouan, Philae, Elephantine. Les nubiens rentrent à Baroua avec des prisonniers et un butin de guerre qui inclus des bustes d’Auguste César, dont un a été enterré sous un temple dédié à leurs victoires. Les romains reprennent le sud de l’Egypte et poussent leurs armées en Nubie où ils prennent l’avantage. Ils se retirent mais établissent des bases militaires en Nubie, tenant en échec les tentatives de reprise d’Amanirenas.

Pyramides de Baroua
Pyramides de Baroua

Des négociations sont alors engagées, Kandake envoie des médiateurs rencontrer Auguste César. Le traité à l’issu des discussions est favorable à la Nubie qui voit les romains se retirer de son territoire et les africains sont exemptés de payer tribu à Rome. Cet accord très favorable à la Nubie laisse à penser que les africains avaient finalement pris l’avantage militairement. Cette victoire marque le début d’une période de paix et de prospérité, qui verra Baroua devenir le phare de l’Afrique pendant 300 ans. Kandake Amanirenas meurt en 4226. Toutes les impératrices de Baroua qui lui succèdent porteront le titre de Kandake en honneur à son prestige. En raison de ses exploits militaires, de son courage hors du commun, de son habilité unique à préserver son pays et à lui assurer longévité, Amanirenas est la femme la plus puissante que l’Afrique ait jamais connue.

 

Sources : African History-Histoire Africaine

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS