L'haltérophilie booste la concentration du sperme

Insolite : l’haltérophilie rend plus fertile

Les hommes qui pratiquent l’haltérophilie ou le jardinage ont une concentration en spermatozoïdes jusqu’à 48 % supérieure à celle des hommes moins actifs.

Messieurs, si vous souhaitez avoir plusieurs enfants, il vous faudra privilégier certains sports ! En effet, selon une étude américaine présentée il y a quelques jours par le Figaro, certains sports augmenteraient la concentration du sperme en gamètes. Et on le sait, le nombre moyen de spermatozoïdes par millilitre de sperme est l’un des facteurs qui influe sur la fertilité masculine.

Pour mener à bien ces travaux, des chercheurs de l’école de santé publique de Harvard ont examiné le sperme de 137 hommes venus consulter pour des problèmes de fertilités au Massachusetts Hospital. Et les résultats rapportés par ces scientifiques sont étonnants ! Car les différences de concentration de spermatozoïdes en gamètes pouvaient atteindre jusqu’à 48 % entre les hommes les plus sédentaires et les plus actifs.

Par ailleurs, en affinant sa recherche, l’équipe a réussi à savoir quelles activités seraient susceptibles de favoriser la production de spermatozoïdes. Résultat, ce sont les activités en plein air comme le jardinage, ou encore les sports comme l’haltérophilie qui seraient très bénéfiques pour booster sa production de gamètes.

Interrogée par le quotidien, Audrey Gaskins, principal auteur de l’étude indique que, « l’haltérophilie pourrait favoriser la spermatogénèse en augmentant le taux de testostérone. »  Et concernant les vertus du jardinage sur la fertilité, la chercheuse explique que, « c’est l’exposition aux rayons du soleil pendant le jardinage qui pourrait stimuler la fertilité en augmentant les niveaux de vitamine D. »

bleu

Naviguez desormais sur notre site et accédez aux article de votre choix sans quiter votre profile facebbook. Pour le faire, cliquez sur ce lien:

Accedez au site


bleu

 

Les sports suspectés de nuire à la fertilité

Mais dans ce hit-parade des sports censés stimuler la fertilité, les chercheurs pointent toutefois du doigt certaines activités. D’après eux, les cyclistes présentent en effet des concentrations en spermatozoïdes particulièrement faibles. Parmi les explications fournies par l’équipe, « c’est la pression exercée par la selle du vélo sur le scrotum qui pourrait être en cause », avance Audrey Gaskins. En outre, ces sports n’auraient aucune conséquence sur la qualité du sperme, seule la concentration en gamètes a ici été étudiée, précise l’équipe.

Enfin, quant aux recommandations sur lesquelles pourraient aboutir ces travaux, Audrey Gakins reste prudente. « Il est en effet possible que l’activité physique puisse aider à prévenir l’infertilité voire même à la guérir, mais les données manquent encore. Dans cette étude, nous n’avons pas examiné la relation entre l’activité physique et les taux de grossesse. Nous ne pouvons donc pas faire le lien entre les concentrations de sperme plus élevées chez les hommes pratiquant une activité sportive et une amélioration de la fertilité. Cela demandera d’autres travaux », conclut-elle.

 Julien Prioux
Source: nouvelobs

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS