Héritage volé - la civilisation occidentale s’est fondée sur la civilisation négroafricaine

Héritage volé: la civilisation occidentale s’est fondée sur la civilisation négroafricaine

On nous a tous enseigné à l’école que la civilisation occidentale a été fondée sur l’ancienne civilisation grecque. Ce que les historiens européens tentent de cacher ou nier, c’est que la civilisation grecque a puisé tout son savoir et sa science en Afrique noire, précisément en Egypte Ancienne il y a des milliers d’années. 

La prétendue philosophie grecque n’est que le fruit du vol de la philosophie égyptienne

Le plagiat grec de la science, la philosophie et la religion égyptiennes est très bien expliqué et démontré par George James dans son ouvrage intitulé Stolen Legacy traduit en version française sous le titre Un héritage volé paru aux Editions Menaibuc. L’Egypte a été le plus grand centre de formation du monde antique. Les négroégyptiens ont instruit les Grecs. Tous les grands esprits de l’Europe tels Platon, Thalès, Aristote, Démocrite, Anaximandre, Solon et bien d’autres ont tous été instruits dans des temples par des prêtres égyptiens. Une sculpture de Socrate démontre bien qu’il était Africain, tout comme Ésope. Les historiens ont écrit que des grands législateurs tels Lykourgos ont étudié en Egypte et ont ramené la base juridique et politique pour construire le système judiciaire en Occident.

 

Temple université de Louxor (Egypte)
Temple université de Louxor (Egypte)

 

Temple université de Louxor

Les premiers dieux grecs et romains étaient tous noirs, y compris les héros de Troie

Les tous premiers dieux et déesses gréco-romains, comme Apollon, Zeus, Hercule, Athéna, Vénus, étaient tous noirs, ce ne sont que des répliques des dieux égyptiens noirs. L’historien Hérodote a lui-même écrit que « pratiquement tous les noms des dieux grecs sont venus tout droit d’Egypte ». L’Énéide, comme l’Iliade et l’Odyssée d’Homère et toutes les autres grandes épopées du monde, sont des histoires poétiques avec des gens noirs. Énée, le héros troyen de l’Enéide de Virgile, était le descendant direct de Dardanus, le fondateur africain de Troie.

 

L’Iliade et l’Odyssée d’Homère
L’Iliade et l’Odyssée d’Homère

Les Africains ont offert au monde les maths, l’algèbre, la géométrie et la trigonométrie

 

papyrus egypt numerologie

Pythagore et Euclide faussement accrédités en occident ont puisé leur connaissance dans « les écoles du mystère sacré » d’Egypte qui ont été les premières universités connues de l’homme (avec des succursales dans d’autres parties du monde, dont la Chine). Estimé à environ 1 609 de mètres de long , le temple de l’université de Louxor était occupé par une faculté d’élite de prêtres-enseignants et s’adressaient à quelques 80 000 étudiants de tous niveaux. Les temples ont été au centre de la religion, la politique et l’éducation. Ce sont les Ethiopiens et les Egyptiens qui ont inventé les mathématiques et  la trigonométrie. Les Maures d’Afrique ont produit l’algèbre et ont développé la trigonométrie à travers une science.

 

Système mathématique de mesure de longueur et de surface
Système mathématique de mesure de longueur et de surface

 


Imhotep, le génie Africain
Imhotep, le génie Africain

Chimie et le mot lui-même vient d’Egypte ancienne. Et où serait le monde sans papier ni alphabet?

Les Africains nous ont donné les deux. Les mots Chimie/Alchimie viennent du mot Kam ou Khem, les noms que les Egyptiens anciens utilisaient pour se désigner et qui signifie « Noir ». Les Africains ont inventé le papier et sa fabrication à partir du papyrus, d’où le nom. Avant cela, l’écriture se faisait sur des tablettes en pierre. L’alphabet utilisé par la civilisation occidentale émanent du génie des Phéniciens Noirs qui a plagié les principes des Africains de la vallée du Nil.

 

Le véritable « père de la médecine » était l’Africain Imhotep, génie pluridisciplinaire de l’Egypte ancienne et non Hippocrate qui a vécu 2000 ans plus tard. Imhotep a apporté la connaissance de la médecine en Grèce et à Rome . Il était un médecin de renommée mondiale, architecte, grand prêtre, diplomate, économiste, poète, philosophe, sage, magicien, astronome, ingénieur, et concepteur de la pyramide à degrés de Saqqarah. Il était tellement vénéré qu’il fut déifié de son vivant et adoré comme le Grand Dieu de la médecine. Les Grecs l’ont rebaptisé Asclépios, le Dieu de la guérison. Le symbole de la profession médicale, le caducée (un bâton ailé enlacé par deux serpents), était l’insigne trouvé sur ses temples.

 

Symbole du caducée
Symbole du caducée

 

Les temples d’Imhotep ont été les premiers hôpitaux connus de l’homme. Volés en Afrique, nombreux de ses ouvrages se trouvent maintenant à l’Université Karl Marx de Leipzig  en Allemagne. « De l’Egypte, nous avons les premiers livres de médecine, le premier observatoire de l’anatomie humaine et comparative. Les premières expériences dans la chirurgie et la pharmacie, la première utilisation d’attelles et de bandages, compresses et autres appareils, et le premier vocabulaire anatomique et médical et plus encore… » (dixit S. Glanvile).

 

un héritage voilé livre

 

 

Source: trendynewz.fr

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS