George Junius Stinney, le plus jeune condamné à mort de l’histoire des Etats Unis

George Junius Stinney, le plus jeune condamné à mort de l’histoire des Etats Unis.

George Junius Stinney était un jeune adolescent américain de 14ans qui fut condamné à mort et exécuté le 16 juin 1944 pour une affaire de meutre qui n’a jamais été élucidée. C’est la personne la plus jeune jamais exécutée aux États-Unis au 20e siècle.

Le 23 mars 1944, les corps de deux filles Blanches portées disparues depuis 24h, Betty June Binnicker (11 ans), et Mary Emma Thames (8 ans), sont retrouvés dans le comté de Clarendon en Caroline du Sud après une recherche massive. Peu avant la découverte, le jeune Stinney qui avait rejoint l’équipe de recherche avait confessé à un volontaire que les deux filles se baladant en vélo s’étaient arrêtés devant chez lui pour lui demander où elles pouvaient trouver un certain type de fleur. Le lendemain de la découverte des corps, George Stinney est arrêté car il était, selon son témoignage, la dernière personne (ou l’une des dernières personnes) à avoir parlé aux victimes et à avoir vu ces dernières vivantes.

Le jour suivant il est accusé de homicide au premier degré. Le procès a lieu le 24 avril dans le palais de justice du comté. À cette époque en Caroline du Sud, les personnes âgées de plus de 14 ans étaient jugées comme des adultes. Le verdict du jury est rendu public après seulement 10 minutes de délibération, aucun témoin n’a été appelé à la barre. Stinney est alors déclaré coupable et condamné à mort par chaise électrique. Des centaines de personnes, dont des membres de la NAACP, de diverses églises, et de syndicats protestent, demandant au gouverneur Olin D. Johnston d’annuler l’exécution. Il refuse, déclarant qu’il avait étudié le cas et ne pas avoir trouvé de raison pour laquelle intervenir.

L’exécution a lieu dans la prison de Caroline du Sud à Columbia le matin du 16 juin 1944, soit moins de trois mois après le crime. Stinney marche jusqu’à la chambre d’exécution avec une Bible. les boureaux éprouvent des difficultés à attacher le garçon à la chaise du fait de sa petite taille et de son âge ; en outre, le masque qui ne lui va pas car conçu pour un adulte, tombe pendant l’électrocution, exposant son visage aux témoins. Stinney est prononcé mort moins de quatre minutes après le début de l’électrocution. Il avait 14 ans, 6 mois et 5 jours.

Le cas de Stinney est encore sujet à controverses. En 2005, trois avocats de Caroline du Sud Steve McKenzie, Shaun Kent et Ray Chandler après des recherches historisques approfondies, déclarent que l’exécution de Stinney était une injustice et que l’innocence du garçon est une certitude. Aujourd’hui encore, des proches et des activistes demandent encore aux autorités de rouvrir l’enquête afin de prouver son innocence et laver définitivement sa mémoire.


Son histoire a inspiré le roman « Carolina Skeletons » de David Stout, qui a été adapté au cinéma par John Erman sous le même titre (ou The End of Silence).

 

Néo

Source: angazamag

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
  • Ruth Mary

    C’est simplement triste tout ce que les blancs des Etats-Unis ont fait endurer à notre race

  • http://queDieunousaide Bénis amary-lyse

    Franchement tout sa a cause de sa couleur noire je ne sais ce ke ces gens avait contre la couleurs de notre peau hein il ne pouvait devait kà nous faire disparaître afin ke nous existons plus. un enfant de cet age à l’Époque ne pouvait pas commettre d’injustice il avait la peur des blanc enragé il lui ont ôté la vie si jeune cme xa c’est malheureux heinn des fois ils lui avait forcé de raconté des mensonge la pauvre maman je pense k’elle avait tout perdu dans sa vie. que Dieu nous aides a nous aimer les uns et les autres car c’est Lui qui nous a créé sans injustice.

  • linda alima

    j’en ai les larmes aux yeux ce qu’ils ont fait a ce gamin est ignoble et monstreux et le Dieu tres haut juge suprême leur fera payer leur barbarie a ces maudirs blancs car helas cela eté du aux racisme. les auteurs de cet horrible injustice meritent la mort jusqu’a leur 20 eme generation qu’ils ne trouvent jamais la paix le bonheur et la joie car ils ne l’ont pas donner a georges junius stinney meme pas un benefice du doute que l’eternel se charge d’eux en le chatiant

  • koffi yao

    justice sera faite quelque soit le temps

  • Patrick Gaspard

    Ce n’etait certes pas la premiere aberhation de la justice et ce ne sera pas la derniere.La route est encore longue comme je viens de dire.En temoigne l’affaire Trevor Martin.En 1944 on execute un innocent mineur,et en 2013 le meurtrier d’un jeune noir est delare “non coupable’.