Long walk to freedom

FILMS AFRICAINS A NE PAS RATER + BANDES D’ANNONCE

Mandela: Long Walk to Freedom

Le film retrace le parcours exceptionnel de Nelson Mandela, de son enfance en milieu rural à son investiture comme premier président de la République d’Afrique du Sud élu démocratiquement.

Mandela: Long Walk to Freedom raconte le destin passionnant d’un homme ordinaire qui sut s’insurger contre l’ordre établi et faire triompher ses convictions.

 

Un portrait intime qui célèbre l’édification d’une icône moderne.

Ce film bénéficie de l’accord de la famille Mandela et du plus gros budget accordé à un film en Afrique du Sud.

Réalisateur : Justin Chadwick
Adapté de l’autobiographie de Nelson Mandela

Avec Idris Elba (Mandela) et Naomie Harris (Winnie, sa femme).

Distribution : Pathé

Sortie en salle: le 18 décembre 2013 

 

Découvrez la bande-annonce de “Mandela: Long Walk to Freedom”, le biopic retraçant le parcours de Nelson Mandela, avec Idris Elba, en salles le 18 décembre prochain.

[ English ]
Distributors
Paradiso Entertainment (2013) (Netherlands) (theatrical)
Weinstein Company, The (2013) (USA) (theatrical)
Pathé (2013) (France) (all media)
Pathé (2013) (UK) (all media)Release Dates
USA: 29 November 2013 (limited)
France : 18 December 2013
Netherlands: 19 December 2013
UK: 3 January 2014
www.pathefilm…/film/mandela
——————————————————————-
Aya de Yopougon
Un film de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie.
Avec Aïssa Maïga.
Sortie le 17 juillet 2013.            

Aya de YopougonFin des années 1970, en Côte d’Ivoire à Yopougon, quartier populaire d’Abidjan. C’est là que vit Aya, 19 ans, une jeune fille sérieuse qui préfère rester étudier à la maison plutôt que de sortir avec ses copines.

Aya partage ses journées entre l’école, la famille et ses deux meilleures amies : Adjoua et Bintou, qui ne pensent qu’à aller “gazer” en douce à la nuit tombée dans les maquis. Les choses se gâtent lorsque qu’Adjoua se retrouve enceinte par mégarde. Que faire ?

Au cœur d’un quartier d’Abidjan, la vie quotidienne d’Aya, 19 ans, une jeune fille de classe moyenne qui veut réussir ses études, et de ses copines Adjoua et Bintou, plus versées dans la chasse au mari. Ici, les évènements sont à échelle familiale plutôt que nationale et teintés d’une douceur de vivre, d’une insouciance propres aux années 70.

La nonchalance des filles qui se promènent aussi lentement qu’elles parlent vite, les mamans l’œil rivés sur les soaps qui laissent brûler la sauce arachide, le scintillement de l’asphalte sous le soleil, le vrombissement de la Toyota Corolla orange de Moussa, voilà la douce ambiance que l’on retrouve dans Aya de Yopougon.

Un film de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie.

France/Côte d’Ivoire, animation 2D, long métrage d’animation français

1er Long métrage

Avec Aïssa Maïga, Djédjé APALI, Tatiana ROJO

Adapté de la célèbre bande dessinée éponyme (série, Paris : Gallimard).

 A l’origine d’ Aya de Yopougon, il y a l’envie de raconter un pays, des souvenirs heureux et un constat : dès qu’il est question de l’ Afrique, les journaux nous montrent trop comment meurent les Africains et jamais comment ils vivent. Et, à l’opposé, le cinéma d’animation et la littérature jeunesse se focalisent sur les contes et légendes, dépeignant une vision folklorique qui ne correspond pas à la vie d’un africain moderne. Voici donc une Afrique différente de celle qu’on nous propose habituellement.

Aya 1 a reçu le prix du 1er album au festival d’Angoulême en 2006.

Réalisé par Marguerite Abouet et Clément Oubrerie (d’après la BD)

Production : Autochenille Production

VOIX
Avec Aïssa Maïga.
Djédjé APALI (Mamadou)
Tatiana ROJO (Adjoua)

FACEBOOK
www.facebook.com/pages/Aya-de-Yopougon/98058886870

Distribution UGC
www.ugcdistribution.fr/film/aya-de-yopougon_201

Sortie le 17 juillet 2013

[ english ]

French animated feature film.

directed by Marguerite Abouet and Clement Oubrerie (based on a comic book),

Debut feature
Produced by Autochenille studio (Le Chat du Rabbin).

 

——————————————————————————————–

Grigris

Mahamat-Saleh Haroun

GrigrisGrigris, 25 ans, se rêve en danseur alors que sa jambe paralysée devrait l’exclure de tout. Un défi. Mais son rêve se brise lorsque son oncle tombe gravement malade. Pour le sauver, il décide de travailler pour des trafiquants d’essence…
Un film de Mahamat-Saleh HAROUN

Avec Souleymane Démé (Grigris), Anaïs Monory (Mimi), Cyril Guei (Moussa), Marius Yelolo (Ayoub), Youssouf Djaoro (Alhadj), Hadjé Fatimé N’Goua, Abakar M’Baïro, Rémadji Adèle Ngaradoumbaye, Emmanuel M’ Baïde Rotoubam, Achouackh Abakar, Abdel Salam Mahamat, Ahidjo Moussa, Ahmed Taïgue, Xavier Girou, Lian Xehua, Tom Haroun, Cyrus Nersy, et avec les femmes de l’association des Femmes du village de Maïlao

­‐ Durée : 1h41

“Dans une société où le droit d’aînesse est valeur cardinale, les jeunes peinent à trouver leur place : c’est la cas de Grigris et Mimi… Marginalisés l’un et l’autre, c’est à travers leur corps qu’ils expriment leur désir de liberté, leur envie de vivre : la danse pour l’un, la prostitution pour l’autre… Loin d’être désespérés par leur environnement quotidien, Grigris et Mimi se débrouillent, se battent pour s’ouvrir un horizon, ils rêvent, même s’ils savent qu’ici, les rêves sont comme les fleurs – ça ne dure pas longtemps… Le personnage de Grigris m’a été inspiré par un jeune danseur, Souleymane Démé, du Burkina Faso. Comme Grigris, il danse dans des bars pour gagner sa vie… J’ai fait la rencontre de ce garçon lors d’un spectacle de danse à Ouagadougou. J’ai été bouleversé par le corps désaxé de Souleymane Démé, plus connu sous le sobriquet de Solo Béton (Solo est le diminutif de Souleymane)… Pourquoi Béton ? lui ai-­je demandé. “Parce que je suis comme le béton, dit-­il. “Je tombe, mais je ne me casse pas.” Mahamat-­‐Saleh HAROUN

Mise en scène & Scénario Mahamat-­‐Saleh HAROUN-­
‐Directeur de la photographie Antoine HEBERLE
-­‐Musique originale et chansons originales Wasis DIOP-­

Montage image Marie-­‐Hélène DOZO.

Son André RIGAUT

 

Produit par Pili Films (Paris, Florence Stern) et Goï Goï Productions (Ndjaména, Mahamat-Saleh HAROUN)
en coproduction avec France 3 Cinéma.
Préachat : Canal+, Ciné+, TV5 Monde et Canal Horizons
Soutenu par l’avance sur recettes du Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC), par le Programme ACP-UE (ACP Films II) par la Sofica Soficinéma.
avec le soutien du gouvernement de la République du Tchad,
Production * PILI FILMS – 16, passage du Monténégro 75019 Paris – France – T.: +33 (0)9 52 52 43 63 – contact@pilifilms.fr – www.pilifilms.fr * GOÏ GOÏ PRODUCTIONS (TCHAD) * FRANCE 3 CINÉMA (FRANCE)
Distribution LES FILMS DU LOSANGE – T : +33 (0)1 44 43 87 10 – r.vial@filmsdulosange.fr – www.filmsdulosange.fr
Presse française Robert Schlockoff – T.: +33 (0)1 47 38 14 02 – rscom@noos.fr
Presse internationale ALIBI COMMUNICATIONS – Brigitta Portier – T.: + 32 2 688 33 30 – alibi-com@skynet.be – www.alibicommunications.be
Ventes à l’étranger LES FILMS DU LOSANGE – T.: +33 (0)1 44 43 87 10 – a.valentin@FilmsduLosange.fr – www.filmsdulosange.fr
Sortie nationale (France) : MERCREDI 28 AOÛT 2013

2013 | Festival de Cannes * Compétition Officielle * Première Mondiale * Prix Vulcain de l’Artiste-Technicien, décerné par la C.S.T., à Antoine Héberlé (AFC), Directeur de la Photo du filmgraphie. / Vulcain Prize for an artist technician, awarded by the C.S.T. to Antoine Héberlé (AFC) the DOP.

 

[ English ]

Despite a paralyzed leg that could have barred most avenues, Grigris, 25 year old, dreams of being a dancer. A challenge. But his dreams are dashed when his uncle falls critically ill. To save him, Grigris resolves to work for petrol traffickers…
Directed by : Mahamat-Saleh HAROUN
Country: CHAD, FRANCE
Year: 2013
Duration: 101.00 minutes
Mahamat-Saleh HAROUN – Director Mahamat-Saleh HAROUN – Screenplay Antoine HEBERLE – Cinematography Wasis DIOP – Music Marie-Hélène DOZO – Film Editor André RIGAUT – Sound
Actors Souleymane DEME – Grigris Anaïs MONORY – Mimi Cyril GUEI – Moussa Marius YELOLO – Ayoub Youssouf DJAORO – Alhadj
Production PILI FILMS – 16, passage du Monténégro 75019 Paris – France – T.: +33 (0)9 52 52 43 63 – contact@pilifilms.fr – www.pilifilms.fr GOÏ GOÏ PRODUCTIONS (TCHAD) FRANCE 3 CINÉMA (FRANCE)
Distribution LES FILMS DU LOSANGE – T : +33 (0)1 44 43 87 10 – r.vial@filmsdulosange.fr – www.filmsdulosange.fr
French press Robert Schlockoff – T.: +33 (0)1 47 38 14 02 – rscom@noos.fr
International press ALIBI COMMUNICATIONS – Brigitta Portier – T.: + 32 2 688 33 30 – alibi-com@skynet.be – www.alibicommunications.be
Foreign sales LES FILMS DU LOSANGE – T.: +33 (0)1 44 43 87 10 – a.valentin@FilmsduLosange.fr – www.filmsdulosange.fr
____________
AR
إن ساقه المشلولة التي كانت لتضعه في منأى عن كل ما يمكن تحقيقه لم تقف في وجه حلم غريغري البالغ الخامسة والعشرين من العمر في أن يصبح راقصاً. إنه تحدٍ كبير. لكن حلمه ينكسر عندما يعلم بمرض عمه الخطير. فيقرر، من أجل إنقاذه، العمل لصالح مهربي الوقود
إخراج : Mahamat-Saleh HAROUN
: الدولة تشاد, فرنسا
: السنة 2013
: المدة 101.00
______________
ES
A pesar de que su pierna paralizada debería impedírselo, Grigris, de 25 años, sueña con ser bailarín. Un desafío. Pero su sueño se desvanece cuando su tío enferma gravemente. Para salvarle, decide trabajar para traficantes de gasolina…
Dirigida por : Mahamat-Saleh HAROUN
País: CHAD, FRANCIA
Año: 2013
Duración: 101.00 Minutos
_____________
PT
Apesar de ter paralisia numa perna que o excluiria de tudo, Grigris, 25 anos, sonha ser dançarino. Um desafio. Mas o seu sonho desmorona-se quando o tio fica gravemente doente. Para o salvar, decide trabalhar para traficantes de combustível…
Realizado por : Mahamat-Saleh HAROUN
País: CHADE, FRANÇA
Ano: 2013
Duração: 101.00 Minutos www.filmsdulo…m/199/grigris

————————————————————————————————————

 Rue des Cités

 Carine May, Hakim Zouhani

 

Rue des CitésTitre anglais : Slums road

Pays Concerné : France

Réalisateur : Carine May, Hakim Zouhani

Pays du réalisateur : Algérie, France

Avec : Tarek Aggoun, Presylia Alves, Moussa Barry, Fadila Belkebla, Didier Daeninckx, Thomas Pitiot

Production : Hors-Cadre, Nouvelle Toile

Pays de production : France

Durée : 68′

Genre : drame

Type : docu-fiction

 

L’histoire d’ Adilse, un jeune habitant d’Aubervilliers…

Adilse a vingt ans. Vingt ans de vie en banlieue parisienne, et des kilomètres de trottoirs arpentés avec son meilleur pote Mimid, sorte de nouveau clown urbain, drôle malgré lui. Adilse parle peu, observe beaucoup et balance un regard énervé et déçu sur le monde qui l’entoure. Il est l’aîné d’une famille de trois enfants.
Mimid est là pour partager ses journées. Il prend la vie comme elle vient, sans s’inquiéter, au grand dam de sa mère.

Un matin, Adilse découvre que son grand-père s’est réservé un vol pour l’Algérie, sans même lui en parler. Ce dernier n’est ni à l’appartement, ni dans la cité. Il va le chercher partout. Cette quête menée dans une ville de banlieue ordinaire les amènera à rencontrer les gens qui les entourent, avec qui ils n’échangent pas d’habitude, faute d’attention, de pudeur, ou parfois de malentendus…. Parallèlement, une équipe de journalistes vient filmer un vol de scooter dans la cité, et le reportage a des conséquences dans le quartier.

Le film est entrecoupé d’inserts documentaires qui donnent la parole à des habitants d’Aubervilliers, lesquels racontent des morceaux de leur propre vie.

un film de Carine May et Hakim Zouhani


France, 2011, Documentaire-fiction, Noir et Blanc, 1h08 min

Avec
Tarek Aggoun, Mourad Boudaoud, Presylia Alves, Moussa Barry.

avec la participation de
Fadila Belkebla, Hocine Ben, Fatsah Bouyahmed, Didier Daeninckx, Mourad Khima, Thomas Pitiot et David Seigneur

Réalisé par
Carine May et Hakim Zouhani

Écrit par
Carine May et Hakim Zouhani

Image : Benoit Torti et Marianne Tardieu

Son : Philippe Schillinger et Clément Maleo

Montage : Nadège Kintzinger

Musique : Menahan Street Band et Otros Aires

Produit par
Hors-Cadre / Nouvelle Toile

CONTACTS

Hors-Cadre
Mr Khir-Din GRID, Président
62 av de la République
93300 Aubervilliers, France
Tél : 06.21.76.77.45 (mobile)
horscadre@gmail.com

Nouvelle Toile
Hakim Zouhani, producteur
121 rue Hélène Cochennec
93300 Aubervilliers, France
Tél : +33 (0)1 43 52 79 10
Email : nouvelletoile@gmail.

RUE DES CITES est un film qui dessine la vraie vie en banlieue, et esquisse des portraits de gens qui racontent un quotidien pas toujours très simple. Ils font avec. Prendre de la distance par rapport à certains clichés médiatiques, c’est aussi chercher à savoir pourquoi ces cités sont devenues si “sensibles” avec le temps.
Nos personnages sont animés par la pudeur et la maladresse parfois, mais surtout par l’humour et les rapports de force inévitables.

RUE DES CITES a été réalisé par deux trentenaires d’Aubervilliers : Hakim Zouhani et Carine May, et produit par Hors Cadre. Ce long-métrage a été tourné exclusivement à Aubervilliers, mais raconte la banlieue d’un point de vue universel. Des professionnels nous ont accompagnés dans l’aventure, parmi eux Fadila Belkebla, Hocine Ben, Fatsah Bouyamed, Didier Daeninckx, Mourad Khima, et David Seigneur.

Texte de soutien de l’ACID :
“Faites pas les acteurs, jouez naturellement comme d’hab !”.
Aubervilliers ville ouverte dresse ses tours urbaines comme autant de phares venant nous chercher pour nous orienter à leurs pieds et répondre à une mise en scène des clichés et des idées reçues construites de toutes pièces. Des trottoirs naît la promesse d’un rêve, celui de raccorder les écoles où se trouvent des couleurs différentes, de relier les espaces distincts. “Chaque pas perdu” dans ces rues est “un poème de gagné”. Une écriture de l’amour où la vie résonne au pluriel. L’ici est dans l’ailleurs et réciproquement. On se fond dans une zone de contraste où le noir et le blanc se répondent par nuances, et où l’impur signe ses va-et-vient dans le croisement des genres, des formes et des codes. Nul n’est exclu du cadre. Le hors-champ alimente l’image de ses sons et ses appels. Les oiseaux relient la terre au ciel. Une jeune femme déclare à ses copines que son père conduit des avions. Croyance ou vérité ? Qu’importe ! La vie est là. “Si on n’est pas dans l’imaginaire, on n’existe pas.”
Jean-Baptiste Germain, Cinéaste

Michel Gondry à propos de Rue des Cités :
” Moi j’ai pris une claque… Je me fais tout petit…”

Facebook :
www.facebook.com/pages/Rue-des-Cités-Le-Film/205413776156352

2011 – Festival de Cannes 2011
* Sélection ACID

 

[ English ]

Adilse is twenty. He lives in the slums of Paris. His life is a mix of hanging around in the hood and fixing motorbikes. That day, his grand-father has disapperead, he’s outside to search him…

France, 2011, Documentary & Drama, Black & White, 1h08 min

With
Tarek Aggoun, Mourad Boudaoud, Presylia Alves, Moussa Barry.

Guest stars
Fadila Belkebla, Hocine Ben, Fatsah Bouyahmed, Didier Daeninckx, Mourad Khima, Thomas Pitiot et David Seigneur

Directed by
Carine May and Hakim Zouhani

Written by
Carine May and Hakim Zouhani

Directors Of Photography
Benoit Torti and Marianne Tardieu

Sound
Philippe Schillinger and Clément Maleo

Editor
Nadège Kintzinger

Music
Menahan Street Band and Otros Aires

Produced by
Hors-Cadre / Nouvelle Toile

————————————————————————

Millefeuille (Beautés cachées)

Nouri Bouzid

Millefeuille (Beautés cachées)Deux jeunes femmes traversent. Très engagées dans les événements qui ont secoué la Tunisie en Janvier 2011, deux jeunes filles vont être confrontées aux pesanteurs de leurs familles. Solidaires et complices, y compris à la pâtisserie où elles travaillent, elles vont devoir, au rythme même de la Révolution Tunisienne, affirmer leur volonté d’émancipation et imposer, aussi bien à leurs familles qu’à leurs fiancés, leurs propres exigences. Dans une société livrée à elle-même, le parcours de Zeineb et Aïcha résonne comme la métaphore de toutes les incertitudes qui pèsent sur l’avenir politique du pays. Un film de Nouri Bouzid Tunisie, 2012, Fiction, couleurs, 1h50′
avec Nour Mziou, Souhir Ben Ammara, Bahram Aloui, Lotfi Abdelli, Fathi Mselmani…

 

 

 

 

 

 

 

Réalisation : Nouri Bouzid Scénario : Nouri Bouzid et Joumène Limam Image : Bechir Mahbouli Son : Michel Ben Said Musique : Sami Maatougui Montage : Saief Ben Salem
Production : CTV Services (Tunisie) Coproduit avec Nouveau Regard et Siècle Production (France) avec le soutien du Fonds Francophone (OIF / CIRTEF)

2013 | 2ème édition Luxor African Film Festival – LAFF 2013, Egypte | du 18 au 24 mars 2013 * Salah Abou-Seif Best Film Award (Prix du Meilleur Film) www.luxorafricanfilmfestival.com/
2012 | 23è JCC, Tunis * Compétition officielle long métrages www.jccarthage.com/fr/films-co_detail.php?id_film=18

 

[ English ]

Two young women pass through. Very involved in the events that shook Tunisia in January 2011, two girls will face the burdens of their families. Solidarity and accomplices, including in the bakery where they work, they will have to assert their desire for emancipation and impose their own requirements for their families and their fiancés. their own requirements. The experience of Zeineb and Aïcha resonates as a metaphor for all the uncertainties about the country’s political future.
A film by Nouri Bouzid
Tunisia, 2012, Fiction, color, 110′
Direction: Nouri Bouzid
Screenplay: Nouri Bouzid et Joumène Limam
Director of Photography: Bechir Mahbouli
Sound: Michel Ben Said
Music: Sami Maatougui
Editing: Saief Ben Salem
Cast: Nour Mziou, Souhir Ben Ammara, Bahram Aloui, Lotfi Abdelli, Fathi Mselmani
Production: Nouveau Regard /CTV Services
_________
AR فتاتان حضرتا بقوّة في الأحداث التي هزّت تونس في جانفي 2011 تشقّان طريقهما وتواجهان صدّ عائلتيهما. لقد كانتا متضامنتين ومشتركتين في كلّ شيء، حتّى في العمل في محلّ المرطّبات. وكان عليهما مجاراة نسق الثورة التونسيّة بتأكيد رغبتهما في الانعتاق وفرض شروطهما الخاصّة على عائلتيهما وخطيبيهما. في مجتمع متروك لنفسه يبدو صدى طريق زينب وعائشة من جنس التقلّبات التي تحوم حول المستقبل السياسي للبلاد
تونس 2012
بالألوان: روائيّ بالألوان 110
الإخراج : نوري بوزيد
السيناريو : نوري بوزيد-جمان لمام
التصوير : بشير المهبولي
الصوت : ميشال بن سعيد
الموسيقى : سامي معتوقي
التركيب : سيف بن سالم
التمثيل : نوري مزيو-سهير بن عمارة-بهرام علوي-لطفي العبدلي-فتحي مسلماني.
إنتاج : رؤية جديدة/س تي في للخدمات
Source: www.jccarthage.com/ar/films-co_detail.php?id_film=18

————————————————————————————-

Bataille de Tabatô (La) | A Batalha de Tabatô

João Viana 

Bataille de Tabatô (La)Après trente ans d’exil, Baio accepte de revenir en Guinée-Bissau à la demande de sa fille. Fatu tient à ce que son père l’accompagne le jour de son mariage. Elle va épouser Idrissa, célèbre chanteur des Supercamarimba. La cérémonie doit se dérouler à Tabatô, le village des griots, peuple de musiciens. Mais lorsque Baio retrouve les lieux de son passé, les souvenirs de la guerre d’indépendance remontent à la surface. Pour en finir avec la guerre et ses fantômes, Idrissa décide de mener une dernière bataille.
Un film de João Viana

Guinée-Bissau / Portugal 2013, 1h18 min, Mandinka et portugais sous-titré français

Titre original : A Batalha de Tabatô

ACTEURS Imutar Djebaté Fatu Djebaté Mamadu Baio

Réalisateur : João Viana Scénariste : João Viana Directeur de la photographie : Mario Miranda Son : José Pedro Figueiredo, Mario Dias, Nuno Carvalho et Joaquim Pinto Musique : Pedro Carneiro Montage : Edgar Feldman Producteur : João Viana

Production : Papaveronoir Année de production : 2013 Pays de production : Guinée-Bissau, Portugal Langues : Mandingue et portugais sous-titré français
2013 | Berlinale Forum (Allemagne) * Mention Spéciale
2013 | Indie Lisboa (Portugal) * Compétition nationale et internationale

 

 

[ English ]

Fatu’s father has returned home to Guinea-Bissau from Portugal to attend her wedding. The young woman teaches at the university and her future husband is a well-known musician. Their wedding is supposed to take place in Tabatô, a village where everyone makes music. On the way there, it becomes apparent that the father is seriously traumatised by his experiences as a soldier in the colonial war decades earlier. A post-colonial narrative in black and white and red. This visually fascinating film incorporates many documentary elements into its story: the references to the historical achievements and cultural traditions of the West African Mandinka; the engagement with the town of Tabatô and the country’s real life musicians; the images of the cinema, cemetery, harbour and marshlands. The old man carries relics from the war in his suitcase. The young people are tired of the frequent putsches. Both have left their mark on the country’s current reality. When the father finally fights his demons and the village musicians seek to banish them by playing on their balafons, it becomes a battle of war versus peace and past versus future.

Guinea-Bissau / Portugal 2013, 78 min, Mandinka

DIRECTOR João Viana

CAST Imutar Djebaté Fatu Djebaté Mamadu Baio
_____________

PT Há 4500 anos, enquanto tu fazias a tua guerra, criámos a agricultura. Há 2000 anos, enquanto tu fazias a tua guerra, criámos a boa governação dos reinos. Há 1000 anos, enquanto tu fazias a tua guerra, criámos o chão do reggae e do jazz. Hoje, perante a tua guerra, criaremos contigo a tua paz.
Com Mutar Djebaté, Fatu Djebaté e Mamadu Baio
Realização: João Viana Direcção de Fotografia: Mário Miranda Som: António Pedro Figueiredo, Mário Dias, Joaquim Pinto, Branco Nescov Música Original: Pedro Carneiro
___________________
DE
Der Vater von Fatu kommt zu ihrer Heirat aus Portugal in sein Heimatland Guinea-Bissau zurück. Die junge Frau unterrichtet an der Universität, ihr zukünftiger Mann ist ein bekannter Musiker. Die Hochzeit soll in Tabatô stattfinden, einem Dorf, in dem alle Musik machen. Auf dem Weg dorthin zeigt sich, dass der Vater durch seine Jahrzehnte zurückliegenden Erlebnisse als Soldat im Kolonialkrieg schwer traumatisiert ist. Eine postkoloniale Erzählung in Schwarzweiß und Rot. Der visuell faszinierende Film integriert viele dokumentarische Elemente in seine Geschichte. Da ist der Hinweis auf die historischen Errungenschaften und kulturellen Traditionen der westafrikanischen Mandinka. Da ist die Beschäftigung mit dem Ort Tabatô und real existierenden Musikern des Landes. Und die Bilder von Kino, Friedhof, Hafen und Sumpflandschaft. Der alte Mann trägt in seinem Koffer Reliquien des Krieges mit sich herum. Die jungen Leute haben die häufigen Putsche satt. Beides prägt die Gegenwart des Landes. Wenn der Vater schließlich mit seinen Dämonen kämpft und die Musiker des Dorfes mit ihren Balafonen dagegen anspielen, dann ist das eine Schlacht um Krieg oder Frieden, Vergangenheit oder Zukunft.
Guinea-Bissau/Portugal 2013, Länge 78 Min. · Format QuickTime ProRes, 1:1.85 · Schwarzweiß
STABLISTE Regie, Buch João Viana
Kamera Mario Miranda
Schnitt Edgar Feldman
Ton José Pedro Figueiredo, Mario Dias, Nuno Carvalho, Joaquim Pinto
Musik Pedro Carneiro
Produzent João Viana
DARSTELLER Imutar > Imutar Djebaté Fatu > Fatu Djebaté Mamadu > Mamadu Baio
PRODUKTION Papaveronoir Films Lissabon, Portugal +351 21 8153652 sales@papaveronoir.com
WELTVERTRIEB siehe Produktion www.capricci.fr

 

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS