Fat Shaming Week 2

Fat Shaming Week : L’occident tombe dans l’extrémisme culturel. Après plusieurs semaines de racisme anti-Noir, on décrète la semaine pour se moquer des grosses

Nous n’avons pas manqué de relever le racisme ambiant en occident ces temps derniers. A mesure que les jours passent, le ton devient délibérement immonde contre les noirs en occident en général et en Europe en particulier. Les scènes abjectes contre de grands joueurs de couleur dans les Club les plus prestigieux du monde nous ont laissé perplexe tant il est vrai que ces joueurs contribuent à embellir le palmarès des Clubs qu’ils participent à animer.

 

La « Fat Shaming Week » qui consiste à se moquer des femmes en surpoids pendant 7 jours.
La « Fat Shaming Week » qui consiste à se moquer des femmes en surpoids pendant 7 jours. quelle honte!

 

 La liberté d’opinion abjecte a circulé depuis un moment et s’est accentée avec la crise financière et économique,. Du moins c’est ce que nous croyions. Nos suppositions se fondent sur le même genre de réaction dans les années 30. Ici, les juifs, les tsiganes et les noirs constituaient le gros lot des victimes de la discrimination. Un lourd tribu fut payé par ces peuples là. Naïvement, nous avons cru que l’occident avait appris la leçon. Mais que non! Même en Israel, les victimes d’hier sont devenus les boureaux d’aujourd’hui. Ici même, nous avions repris des publications stigmatisant le racisme des israéliens contre leurs propres frères eux-mêmes juifs (Tahunia Rubel, une Falacha victime de racisme dans une émission de télé-réalité). Le motif: La couleur de leur peau ne les agrée pas.

 

bleu

Naviguez desormais sur notre site et accédez aux article de votre choix sans quiter votre profile facebbook. Pour le faire, cliquez sur ce lien:

Accedez au site

bleu

Avec le temps et les écrits contre tous ces abus, nous pensions que la paranthèse honteuse allit être fermée et que ce genre de comportement sauvage allait cesser. C’était sans connaître la nature de certaines personnes en europe. Comme dans les années 30, ils n’hésitent pas à dérouler un rouleau qui pourrait bien les emporter eux-même. Personne ne fait l’effort de les arrêter. Ainsi toute une campagne raciste ignoble est dérouée contre des personnalités qui servent leurs etats mais dont la seule culpabilité établie est qu’illes ont la peau noire. En effet, comme Christiane Taubira, Cécile Kyenge, la ministre italienne doit affronter des propos racistes au quotidien. Accusés de comportement raciste vis à vis de Cécile Kyenge, certains parlementaires italiens se défendent en ces termes «Nous ne sommes pas racistes, c’est elle qui est ‘nègre’ »

 

Déjà avant cette vague de violences verbales contre les noirs en occident, il s’est trouvé, comme dans les années 30 de véritables théoriciens de la haine raciale qui, à travers des stéréotypes racistes essayaient de cimenter dans la mémoire de leur peuple que les noirs ne pouvaient en aucune manière répondre aux critères huminisant dont ils étaient les seuls à énoncer. Ainsi donc, le 15 mai 2010, le psychologue de l’évolution, professeur à la London School of Economics, affirmait dans le magazine « scientifique » Psychology Today, démonstration scientifique à l’appui que les femmes noires sont physiquement moins attirantes que les autres femmes.

A sa suite, un autre écrivain américain d’un nouveau genre et adepte des « plans d’un soir », Daryush Valizadeh, plus connu sous le nom de “Roosh V” et ses adeptes ont réalisé une carte, des plus controversées, de femmes les plus faciles à séduire, basée sur les expériences vécues par des touristes sexuels de métier connus aussi sous le nom de globe-trotting sex tourists. En Claire, la méthode de travail de collecte de données n’est aucunement scientifique. Le hic de cette carte c’est qu’elle conclue que les femmes de l’Afrique au sud du Sahara sont plus faciles à ….. les réduisant ainsi à de simples objets sexuels.


Si vous avez à partir de ces exemples pensé que ce radicalisme culturel insensé se bornait à chicaner seulement les noirs, alors vous vous trompez. En effet, tout comme dans les années 30, où de nombreux groupes d’européens se sont formés, d’abord pour célébrer leur corps et decréter leur supérioté, il ya aujourd’hui des individus sans foi ni loi qui reproduisent les mêmes erreurs du passé. En effet, après plusieurs semaines de racisme anti-Noir, un groupe d’occidentaux vient de décrèter la « Fat Shaming Week », c’est à dire la semaine pour se moquer des grosses femmes, quoique blanches et occidentales comme eux. 

FAT-SHAMING-PROFESSOR-facebook

Oui, vous avez parfaitement compris, la bande à “Roosh V” a décidé de lancer une semaine d’humiliation des femmes au physique pulpeux. Dans la foulée, ces adeptes de la culture du “corps parfait” ont publié plusieurs articles dont les plus évocateurs parceque très repugnants sont: «5 raisons pour lesquelles les grosses n’ont pas droit à l’amour» et «5 façons d’humilier une sale grosse lors d’un rencard». Rassurez, les animateux du blog ont pousser l’extrémisme jusqu’à interdire la publication de commentaires contradictoires à la suite des articles soutenant leur fatwa. Les animateurs du fameux blog célèbrent d’ailleurs le succès de leur initiative immonde couronnée par un énorme succès selon eux « Fat Shaming Week Was A Corpulent Success» .

 Le problème selon nous dans cette histoire, c’est l’attitude des opportunistes en tout genre. Au lieu de constituer un front unique contre ce radicalisme et cet appel à l’extrémisme culturel, il se trouve des personnes au dessein tout aussi ignoble que les auteur du fatwa « Fat Shaming Week », qui profitent de la “guerre” aux formes rondes pour inonder les réseaux sociaux avec des conseils pour maigrir. Mieux certains en profitent pour vendre des produits. Ainsi, comme au temps de l’esclavage et du nazisme, ils participent à donner de l’ampleur à la campagne lancée par “Roosh V” et ses amis.

 Pour la petite histoire, sachez que « Return of Kings », l’organisation derrière la morbide campagne ou fatwa contre les grosses femmes «  prône un retour de l’homme masculin dans un monde où la virilité a été de plus en plus refoulée, au profit de l’émergence d’une société politiquement correcte et androgyne qui autorise les femmes à exercer leur supériorité et leur contrôle sur les hommes. (…) Malheureusement, aujourd’hui, la virilité est devenue synonyme de misogynie. » 

 

 

 Source: mediaafrik.com

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS