Emmett Louis Till, 14ans, lynché à mort pour avoir sifflé une femme Blanche

Emmett Louis Till, 14ans, lynché à mort pour avoir sifflé une femme Blanche

Emmett Louis Till, dit « Bobo » est un adolescent afro-américain qui fut battu à mort dans la région du Mississippi aux États-Unis le 28 Aout 1955. Il n’avais que 14ans. Son crime: avoir sifflé une jeune femme blanche. Son assassinat fut l’un des principaux événements à l’origine de la création du Mouvement afro-américain des droits civiques. Les auteurs du crime, Roy Bryant et son demi-frère J.W. Milam furent acquittés. Ils avouèrent plus tard publiquement être les coupables du meurtre de l’adolescent.

En Aout 1955, Emmett qui habitait avec sa maman à Chicago (dans le Nord des USA), fut envoyé par cette dernière passer les vacances d’été chez son grand-oncle Moïse Wright, qui vivait à Money dans le Mississippi (au Sud). Connaissant le caractère extroverti de son fils, la mère avertit tout de même celui ci sur la différence de mentalité entre le Nord et le Sud, et lui conseilla de « faire attention » aux personnes de race blanche dans le Sud. Intelligent et audacieux, Emmett Till avait connu la ségrégation dans sa ville natale de Chicago, mais la violence de la ségrégation du Mississippi lui était inhabituelle. Lors de son séjour donc, pendant qu’il se promenait avec des amis, il montra à ces derniers une photo d’une fille blanche qui était une de ses amies de Chicago et s’en vanta en disant que c’était sa petite amie. C’est alors que l’un d’entre eux lui dit: « Hey, il y a une fille blanche dans ce magasin. Je et met au défi d’entrer dans la boutique et de lui parler ». Emmett pour relever le défi rentra dans l’épicerie, acheta des bonbons et lança un : « Bye Baby »(en sifflant) à Carolyn Briant, la jeune épouse du propriétaire du magasin.

Bien qu’il fussent inquiets au début de l’incident, les garçons oublièrent rapidement l’affaire. Quelques jours plus tard, deux hommes cagoulés (Roy Bryant, le propriétaire du magasin et J.W.Milam, son demi-frère) s’introduisirent chez l’oncle d’Emmet au milieu de la nuit et enlevèrent le garçon. Ils le conduisirent dans une plantation désaffectée du coin, où ils battirent sauvagement l’adolescent, le torturèrent pendant des heures, lui crevant un œil avant de lui tirer une balle dans la tête. Son corps sauvagement mutilé sera retrouvé plusieurs jours plus tard dans la rivière. L’incident passa quasiment inaperçu dans le Mississippi, où le lynchage de noirs était courant.

Après qu’un aide mortuaire eut travaillé toute la nuit pour préparer le corps au mieux, Mamie Till rapporta le corps de son fils à Chicago. Pour alerter l’opinion publique, demanda aux pompes funèbres de laisser le cercueil ouvert lors des funérailles afin que tous puissent se rendre compte de l’horreur de ce meurtre. Dans l’église, le corps mutilé du garçon fut ainsi porté à la vue de tous. La publication des photos du corps du jeune garçon permit au crime d’être sous le feu des projecteurs dans le pays tout entier. Sous la pression de l’opinion publique, les assassins d’Emmet Till sont arrêtés, jugés non coupables et acquittés par un jury composé exclusivement d’hommes blancs. Le procès dura à peine 1h. Une injustice qui provoque un tollé et déclencha le vaste mouvement de la lutte pour les droits civiques des Noirs Américains.


Dans un interview donné à la presse des années plus tard, les deux frères admettront ouvertement avoir tué Emmett, indiquant qu’au début leur intention était juste d’effrayer Till, de lui donner une bonne leçon. Ils firent leurs aveux sans craindre de poursuites, grâce au Double Jeopardy Act, une loi américaine qui empêche un accusé d’être jugé deux fois pour le même crime.

La mort du jeune homme, le procès et l’acquittement des prévenus, dénoncés par les médias nationaux, auront un effet que personne n’aurait pu imaginer, sur la promotion de la lutte pour les droits civiques. L’« affaire Emmet Till » devint même l’un des facteurs principaux qui déclenchèrent le Mouvement pour les Droits Civiques (Civil Rights Movement) des Afro-américains aux États-Unis.

Milam est mort du cancer en 1980 et Bryant en 1990. Ils ne furent jamais condamnés.

Par  Neo
Source: angazamag

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS