D’ou vient le caractere jovial des Noirs

D’ou vient le caractère jovial des Noirs?

La jovialité de l’homme noir est un trait caractériel bien connu, qui a malheureusement servi à l’édification de certaines théories. Beaucoup disent même que la différence entre l’européen et l’américain est que ce dernier a un rire africain qu’il a pris chez les esclaves. Cheikh Anta Diop lui a consacré une étude dans « l’unité culturelle de l’Afrique noire ». En réalité, les gens rient tout le temps en Afrique noire à cause des conditions climatiques favorables qui ont permis une appréciation sereine de la vie.

Les Kamites (Noirs) depuis les origines se sont posés la question de savoir d’où ils venaient, quel était le sens de la vie, quel était le sens du monde et qu’allaient-ils devenir après la mort. Les africains ont toujours pensé qu’ils avaient été créés par l’Ancêtre primordial saint et bon. Lorsqu’on meurt, le Ba (âme) est jugé au tribunal des morts et si on passe avec succès cette étape, le Ba vertueux est transmis à un nouveau né (réincarnation). Ce faisant la vie dès la naissance est un évènement sacré et elle doit être dévolue à obéïr aux lois de Dieu.

bleu

Naviguez desormais sur notre site et accédez aux article de votre choix sans quiter votre profile facebbook. Pour le faire, cliquez sur ce lien:

Accedez au site

bleu


L’abondance des ressources naturelles et la clémence du climat ont développé une nature insouciante et xénophile (amour pour les étrangers). Chaque élément de la nature a un rôle précis et ce faisant les animaux et la flore ne sont pas vus comme hostiles. Les africains ont les 1ers théorisé l’existence d’une vie après la mort à travers l’énergie qui survit après le décès, bien avant qu’Einstein n’arrive aux mêmes conclusions. Et le futur défunt savait qu’à travers le culte des ancêtres, il ne serait pas oublié par les siens. Le kamite (noir africain) avait donc maîtrisé spirituellement le cycle de la vie, qui ne lui faisait peur en aucune façon. Il est donc insouciant et rit tout le temps.

La rareté des ressources et le climat rude dans le berceau indo-européen a favorisé à contrario l’émergence d’une nature méfiante et renfermée. La philosophie dualiste fait de l’homme le produit du hasard, personne ne l’a créé. La nature est perçue comme hostile et menaçante et le but de la vie est d’abord l’accumulation de biens matériels. On ne sait pas ce qui arrive après la mort et on cherche à la repousser à tout prix. C’est tout ces éléments qui font de la vie une angoisse perpétuelle et qui explique que les européens sont moins joviaux que les africains.

Le fait que les Noirs rient tout le temps n’est donc pas la preuve d’une infériorité quelconque, elle est plutôt l’aboutissement d’une appréciation raisonnée du monde et d’une maîtrise de tout ce qui existe. Les africains placés dans un bassin naturel très favorable ont pu apprécier sereinement l’avant-vie, la vie, la nature et la mort.

 

Source: African History-Histoire Africaine 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS