le café vert

Découverte : « le café vert et d’autres plantes seraient efficaces contre cancer, sida, diabète et … Obésité.»

Je profite de l’occasion que m’offre la fête de tabaski pour appeler l’Etat, les autorités politiques et coutumières, les ministères de la santé, de l’Environnement, l’université, les Phytothérapeutes et Tradipraticiens à réunir leurs forces pour venir à bout du sida et du cancer qui à être de réels problèmes de santé au Sénégal et dans le monde entier.

 

En effet, parler du Syndrome d’Immuno Déficience Acquise en abrégé, en anglais AIDS  Acquired Immuno Deficiency Syndrom, provoque toujours une grande émotion. En effet, c’est une maladie nouvelle et grave, qui en raison de ses modes de transmission entraîne une association d’idées inhabituelle entre la Mort et les Sources de vie, le sang, le sperme et la procréation. Elle conduit à s’interroger sur l’image que nous avons de l’homme, de la relation homme femme, de l’amour, sur notre désir de ne pas être séparés de ceux que nous aimions.

Comment ne pas être bouleversé par l’ampleur de cette épidémie et des souffrances, morales et physiques qu’elle engendre, même à des enfants innocents ? Comment ne pas s’interroger sur l’avenir de la société ?

Le cancer lui, est un terme général désignant toute maladie pour lesquelles certaines cellules du corps humain se divisent d’une manière incontrôlée. Les nouvelles cellules résultantes peuvent former une tumeur maligne (un néoplasme) ou se propager à travers le corps. Il fait aussi peur.

 

bleu

Naviguez desormais sur notre site et accédez aux article de votre choix sans quiter votre profile facebbook. Pour le faire, cliquez sur ce lien:

Accedez au site

bleu

Qu’est ce que le sida ?

Dans certains cas, le système immunitaire n’accomplit pas son rôle : les réponses peuvent être excessives ou au contraire insuffisantes, on parle pour ce dernier d’immunodéficiences dont certaines existent dès la naissance : immunodéficiences primitives ou congénitales, d’autres sont acquis au cours de la vie, notamment lorsque l’organisme est infecté on parle d’immunodéficiences secondaires ou acquises.

Le sida ou syndrome d’immunodéficience acquise est un état clinique dans lequel le système immunitaire du corps est tellement déficient, ou endommagé, qu’il n’arrive plus à protéger le corps contre les micro-organismes qui causent la maladie. Les gens atteints du sida meurent de maladies qui ne présentent aucun danger pour une personne en bonne santé, dont le système immunitaire est robuste et intact.

 

Le VIH est un rétrovirus !

VIH a été micro-photographié, la première fois, à la surface d’une cellule qui l’avait produit, à l’institut Pasteur de Paris. C’est une particule sphérique qui est entourée d’une membrane dans laquelle sont encrés les spicules d’une enveloppe externe. L’intérieure la particule virale, la matrice, est constituée de protéines et d’une enzyme appelée protéase. En son centre, dans une coque en forme de trapèze ou capside, se trouve le patrimoine génétique du virus (deux molécules d’ARN identiques), des protéines et des enzymes, la transcriptase inverse et l’intégrase.

L’ARN, abrégé d’Acide Rubo Nucléique, est une molécule formée d’une chaîne hélicoïdale, de structure analogue à l’une des deux chaînes constituant l’ADN. On savait  que passer de l’ADN à l’ARN était possible mais l’inverse impossible. Un biologiste a découvert que la transcription inverse de l’ARN en ADN est possible grâce à une enzyme, appelée transcriptase inverse. Cette enzyme est présente chez les rétrovirus. Le VIH est un rétrovirus.

Cette description est utile pour comprendre la difficulté du traitement.

 

Pourquoi le sida tue ?

De nombreux décès dus au sida proviendraient essentiellement d’un processus appelé stress oxydatif.  Ce type de stress est le résultat de lésions cellulaires causées par des molécules d’oxygène nuisibles appelées radicaux libres.

Le fait d’augmenter la prise d’antioxydant pourrait contribuer à maintenir la fonction immunitaire chez les personnes séropositives : les antioxydants sont des substances capables d’éponger les radicaux libres, neutralisant leur aptitude à causer des dégâts.

Ainsi je suggérerais aussi que les patients séropositifs aient recours à diverses plantes immunostimulantes. Toutefois, certains chercheurs ont formulé l’hypothèse qu’en prenant des remèdes immunostimulants, on risquait de renforcer la férocité avec laquelle le virus de l’immunodéficience humaine s’attaque ensuite au système immunitaire. Cependant au vu des connaissances actuelles, je ne trouve pas cette hypothèse particulièrement convaincante. Surtout quand le taux de lymphocyte T répond bien à ce genre de traitement, je suis favorable à une approche mixte, basée à la fois sur l’alimentation et quelques remèdes immunostimulants judicieusement choisis. J’encouragerais toute personne séropositive à lire et utiliser les plus récentes recherches et découvertes, pour pouvoir bénéficier de tous les progrès accomplis dans ce domaine.

 

Quelles sont les véritables causes du cancer ?


Les causes sont nombreuses. On peut en citer : le tabac qui est responsable de la majorité des cancers des poumons et des bronches, et à un degré moindre, des cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, de la vessie ; l’amiante entraîne le cancer de la plèvre et celui des poumons ; le mono chlorure de vinyle et le benzène provoquent des leucémies ; les éthers de glycol, progressivement retirés, sont toujours présents dans les vernis, colles et peintures. Ils sont fortement soupçonnés de favoriser, voir de provoquer des cancers de l’estomac, des cancers des testicules et des leucémies ; l’utilisation abusive d’engrais azotés, comme les nitrates, et leur présence dans l’eau pourraient aussi accroître le risque de cancer : c’est pourquoi les contrôles de la teneur en nitrates des eaux de boisson sont très réglementés ; les hormones œstrogènes utilisées pour accélérer la croissance des veaux et retrouvés dans la viande sont suspectées de favoriser les cancers de l’appareil génital de la femme.

 

Quelles sont les perspectives de traitement de ces 2 maladies ?

Je peux vous affirmer que les nouveaux médicaments chimiothérapiques, parmi les meilleurs, proviennent d’ailleurs de plantes : l’étoposide, traitement tiré de la podophylle pour soigner le cancer des testicules et le cancer bronchique à petites cellules ; la vinblastine et la vincristine, toutes deux tirées de la pervenche de Madagascar servent à traiter la leucémie ou cancer du sang.

En outre, certaines plantes le Ximénia americana, le Securidaca longipedunculata, l’Azadirachta indica, le Nauclea latifolia, ou le Trichilla roxa ou « Farxagne », nous ont déjà donné beaucoup de satisfactions dans le traitement de certains cancers.

Tout récemment le Solanium incanum a donné des résultats spectaculaires dans le cancer du sain.

Nous somme en train d’expérimenter l’Acacia arabica, l’Heliotropium indicum et le Parkia biglobosa dans le traitement du « cancer lingual ».

En outre, de nombreuses études faites sur l’Euphorbia hirta ont mis en évidence la présence d’une gomme résine, de mucilages, d’une huile essentielle, d’acides organiques, ainsi que de traces d’alcaloïdes. Et vous savez que les alcaloïdes sont des molécules azotées utilisées dans la lutte contre le cancer.

Plus récemment, ont été isolés des flavonoïdes (quércétol, kaemférol, quércétine), des acides phénols, (acide caféique, acide chlorogénique), des stérols (taraxérol, friédéline, campestérol, stigmastérol, béta-sitostérol, cycloarténol).

Et comme l’acide chlorogénique freine la progression du virus du sida dans l’organisme, cette plante pourrait être utile dans la lutte contre le sida.

Cet acide chlorogénique serait la composante clé de l’extrait de café vert. Cette propriété fait que ce dernier pourrait être utilisé dans le traitement du sida.

L’acide chrorogénique est un anitoxidant naturel puissant qui lutte contre les radicaux libres dans le sang. L’effet est de ralentir le processus de vieillissement et améliorer la circulation sanguine et le tonus musculaire.

L’anti-oxydant majeur dans l’extrait de café vert qu’est l’acide chlorogénique inhibe la libération de l’enzyme G6P capable de stabiliser de manière significative les niveaux de sucre dans le sang, de sorte que les diabétiques peuvent certainement bénéficier de ce supplément. Les diabétiques peuvent aussi grandement bénéficier de toute réduction de poids qui peut se produire à partir de la prise d’extrait de café vert.

Notons que lors de la réunion de printemps de la société à San Diego, 16 jeunes adultes en surpoids ont reçu des doses d’extrait de café vert. Bien que l’étude fût de petite taille, les résultats sont frappants: les sujets prenant la dose complète de l’extrait de café vert ont perdu une moyenne de 17,5 kilos en 22 semaines et ont réduit leur poids corporel global de 10,5%!

À ce jour, les grains de café verts sont probablement l’arme la plus efficace pour la perte de poids et la lutte contre l’obésité.

Pour reparler du sida, notons que divers essais cliniques ont montré que l’ail était efficace contre plusieurs des infections opportunistes auxquelles sont exposées les sidéens, notamment l’herpès et la pneumocystose. L’ajoène, une substance complexe présente dans l’ail, pouvait, semble-t-il, inhiber la progression du virus dans le L’organisme.

En outre, le fruit de la poire est l’un des meilleures sources d’acide caféine et d’acide chlorogénique. Le premier est un immunostimulant, et le deuxième était actif contre le virus du sida. Ces mêmes substances sont présentes chez la pomme mais en quantité moindre.

Les nodules des légumineuses comme le haricot sont les meilleures sources végétales d’une substance complexe appelée hème ferreux qui a la propriété de stimuler l’activité anti-HIV.

Et puis, l’Aloès contient l’acémannane une substance complexe puissamment immunostimulante qui pourrait être bénéfique dans le traitement du sida.

Pour finir, précisons que la matière qui détruirait le virus du sida serait située dans le tiers supérieur du Borassus aethiopium. Elle est aussi présente sur ses feuilles mais en quantité moindre et sur celles de l’Elaeis guineensis.

 

Serigne Samba Ndiaye

Source: sambamara.com

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS