COMMENT LA PRATIQUE DE LA MAAT PERMET LA TRANSFORMATION DE LA VIE QUOTIDIENNE

COMMENT LA PRATIQUE DE LA MAAT PERMET LA TRANSFORMATION DE LA VIE QUOTIDIENNE

L’œuvre de La Traite Négrière, de l’esclavage et de la colonisation a eu comme résultat final, qui se prolonge dans le présent et le futur : la castration mentale du Nègre.

Celui-ci a fini par accepter la conclusion des savants africanistes qu’il était victime d’une malédiction divine, dont témoigne la totalité de son être : d’abord son aspect physique prétendument lait et hideux (Cf. Th. OBENGA ; « La fin de l’africanisme » ; in Africamaât. 2007), sa médiocrité intellectuelle, l’absence chez lui de qualités morales, ce qui l’a entraîné à vendre ses propres frères pour de la pacotille et de la verroterie. Ainsi selon eux, l’anarchie politique actuelle, le chaos économique, la violence et la misère de la société postcoloniale confirment les postulats énoncés ci-dessus ». Aussi, victimes d’un destin calamiteux, les Nègres cherchent-ils à fuir la « race noire » par tous les moyens. C’est ainsi que par exemple, la psychologie créole, antillaise peut-elle se ramener entièrement à celle de MAYOTTE Capécia, pour qui le salut du Nègre est de devenir Blanc, (Cf. F. FANON ; « Peau noire, Masque blanc »). Car, « Nèg pé Blanc ». Mais cette aspiration s’avère être celle de tous les Nègres aliénés, qui physiquement s’acharnent contre leur couleur de peau pour l’éclaircir ou la blanchir avec les produits chimiques les plus toxiques au risque d’attraper un cancer de la peau, défrisent leurs cheveux pour qu’ils deviennent lisses, ou s’étranglent littéralement pour avoir l’accent du Blanc.

Le chanteur congolais ZAO, dans une satire extrêmement grinçante, compare les adeptes de cette pratique à des chimpanzés : « leur figure est blanche, mais leur corps est noir » chante-t-il.

Dans les pays africains actuels pourtant réputés pauvres, certains dépensent des sommes colossales pour s’acheter des articles à la mode « dernier cri », pour inconsciemment ressembler au Blanc. En outre le défi pour les jeunes filles africaines est aujourd’hui grâce à l’Internet de trouver son « Blanc » en Europe, afin de se faire épouser et échapper à l’enfer terrestre qu’est l’Afrique. Un tel mariage serait un véritable triomphe pour la famille. Des documentaires ont pourtant montré que de telles expériences se terminent systématiquement de façon chaotique. Quoi que l’on fasse, les faits sont là, têtus, impossibles à passer sous silence. La traite, l’esclavage et la colonisation ont complètement détruit le Nègre.

Or, la science initiatique : la MAAT, considère que pour désespérée que semble être cette situation, la solution pour en sortir est simple. Car la réponse à toutes les situations où l’être, ou le destin d’un peuple se trouvent entravés, est parfaitement connue. Rappelons pour ce faire quelques postulats de base de la science initiatique.

•Indépendamment de leur origine ethnique, tous les êtres humains sont construits sur le même modèle symbolique. Ils possèdent donc tous une nature inférieure et une Nature Supérieure, et une structure psychique composée de trois éléments principaux : l’intellect, le cœur et la volonté. Chaque fois que la nature humaine est entravée pour diverses raisons, seul le recours à la Nature supérieure de l’Homme, peut dénouer la situation.

•Toutes les puissances que le Créateur du monde a confiées à l’Homme se trouvent dans sa Nature Supérieure ou Divine. L’Homme peut parfaitement utiliser ces pouvoirs, à condition de connaître la science initiatique, pour accéder à cette Nature Supérieure afin de soumettre la réalité à sa volonté.

•Seule la pratique de la MAAT, est capable de mobiliser la Nature divine de l’Homme, dont l’action est capable de résoudre tous les problèmes.

•Dans la situation historique actuelle, qui se caractérise par un manque totale de visibilité normative pour la communauté africaine, seul le recours et la pratique de la MAAT, peut nous permettre de retrouver la confiance en nous-mêmes.

 

I. L’IMPORTANCE D’UN HAUT IDEAL

Qu’est ce qui motive un Serviteur de la MAAT ? Autrement dit, quel est son plus haut idéal ? C’est on le sait l’évolution spirituelle, dont la finalité, est la fusion de la nature humaine avec la Nature Divine. Rappelons que la première constitue ce que les Initiés appellent la nature humaine (ou nature inférieure de l’Homme), qui se caractérise par l’égocentrisme dans toutes ses manifestations, et qui se ramène à la faculté de prendre. La seconde s’identifie à Dieu Lui-même, incarné dans le psychisme de l’Homme. Sa manifestation principale est le désintéressement, source de toutes les qualités, il se ramène à la faculté de donner. D’après tous les Maîtres de l’Initiation de tous les temps, cette double structure du psychisme humain, a été découverte par les  Egyptiens Anciens.

Nous avons déjà montré (Cf. Théorie de la Révolution Africaine, tome I) que, cette volonté de fusionner la Nature Divine avec la nature humaine, était la finalité de la civilisation africaine elle-même. Le Serviteur de la MAAT, fait donc de cette finalité sa préoccupation quotidienne. C’est-à-dire tout ce qu’il fera dans sa vie quotidienne doit être dirigé vers ce but : qu’il mange, qu’il travaille, qu’il se reproduise, qu’il dorme, qu’il parle ou qu’il se taise, tout son être doit être tendu vers ce haut idéal. Cela signifie, qu’il doit apprendre systématiquement  à maîtriser son égocentrisme, afin de créer les conditions d’expression de son moi supérieur. Cela implique donc nécessairement l’adhésion au culte de l’effort qui débouche sur la volonté et la nécessité de garder la conscience éveillée, ainsi qu’au développement du discernement et de la capacité de concentration.

L’exercice de toutes ces facultés mentales finit par procurer au Serviteur de la MAAT, la clairvoyance et même la capacité d’accéder directement à l’être des choses, et ainsi comprendre les mystères de la nature et de la vie. Bref par l’effort répété sur lui-même, il parvient à éveiller en lui-même sa propre Nature Divine, laquelle dès qu’elle se manifeste, bouleverse totalement toute son existence, et le transforme en saint et en génie.

L’intérêt de garder quotidiennement à l’esprit le but suprême de l’évolution spirituelle, est donc le bénéfice que l’on retirera en retour de l’éclosion d’une véritable entité transcendante dans notre psychisme qui nous servira de guide de façon permanente, qui nous inspirera dans les choix à faire, qui nous éclairera devant une décision difficile à prendre, et qui nous protégera dans l’adversité. Cette entité pour les Maîtres de l’Initiation c’est la Nature Divine de l’Homme, c’est-à-dire le KA qui n’est qu’un aspect de MAAT. A un certain niveau de développement spirituel, la Nature Supérieure, décide de s’installer définitivement dans l’Homme, de s’incarner, et prend ainsi le contrôle de sa structure mentale.

C’est pourquoi le Serviteur de MAAT, considère la vie quotidienne comme une matière à transformer totalement, afin de convaincre la Nature Divine de venir prendre possession de lui.

 

II. LES PENSEES ET LES SENTIMENTS

Ce qui intéresse l’Initié ici, est le fait de savoir : comment les pensées qu’il a et les sentiments qu’il éprouve au long de la journée, peuvent influencer positivement son développement spirituel ?

Il y a d’abord une évidence en Initiation. Des pensées et des sentiments égoïstes, sont considérés comme nocifs pour celui qui les éprouve. Car ils agissent comme un poison pour son propre organisme, et finissent par le rendre malade et par obscurcir son psychisme et l’empêcher d’entrer en contact avec sa Nature Supérieure. Pourquoi ? Parce que cette dernière fonctionne sur une longueur d’ondes inverse : le désintéressement. Ainsi les pensées et les sentiments qui en découlent sont chaleureux et lumineux. Pour éprouver à longueur de journée ce genre de sentiments et de pensées, et se sentir en état de plénitude et de grâce, il faut donc dès le matin, placer la pureté et le désintéressement à la base de toutes ses préoccupations, on acquiert alors, un comportement solaire, qui dynamise l’organisme dans sa totalité. Il en résulte, un état d’esprit positif, c’est-à-dire optimiste. Par la suite tout au long de la journée, on veillera à ne pas détruire ces bonnes dispositions adoptées dès le réveil.

 

III. LE GESTE ET LA PAROLE

Pour la majorité des êtres humains, l’Initiation est une pratique obscure et mystérieuse dont le but est de procurer des pouvoirs occultes aux adeptes, lesquels sont sensés user de ces pouvoirs pour obtenir des avantages et de l’influence dans la société. Rien n’est plus faux. Néanmoins s’il existe des écoles initiatiques dans le monde, qui ont donné cette orientation et cette finalité à la science initiatique, nous devons en déduire qu’il s’agit là d’une corruption du projet originel de l’Initiation. En effet, même dans sa manifestation la plus élémentaire, par exemple à travers un rite de passage, pratiqué au fond de la forêt africaine, on ne peut se tromper sur les vrais mobiles de la science initiatique : la MAAT. Il s’agit de produire un être excellent et responsable et qui aspire à la perfection (Cf. Théorie de la Révolution Africaine Tome II. « Maât, l’idéologie africaine »).

Ainsi, la véritable pédagogie initiatique, commence avec l’intérêt accordé par le Serviteur de la MAAT, aux choses en apparence futiles. Ce sont ses gestes et ses paroles. D’ordinaire, nous agissons dans la vie quotidienne de façon automatique, mécanique, sans réellement prendre garde aux actes que nous posons, et aux paroles que nous prononçons. Mais les Initiés ont cherché et trouvé que dans le domaine symbolique, qu’ils appellent aussi le monde invisible, le geste et la parole peuvent déclencher des forces colossales. Par exemple : par dépit, ou sous le coup de la colère, on peut maudire quelqu’un ou souhaiter sa mort. Or cela peut réellement se produire, parce que la parole possède une puissance que les Hommes ordinaires ne soupçonnent pas. On peut aussi parfois souhaiter avec une telle intensité un évènement, qu’il finit par se produire, mais avec des conséquences catastrophiques imprévues, car la nature de nos sentiments les relie à des matériaux, ou des entités correspondantes dans le monde invisible.

Tout ceci veut dire que, tant que nous sommes sous l’influence et la domination de la nature humaine, tous nos actes, toutes nos pensées et toutes nos paroles portent son sceau, c’est-à-dire l’égocentrisme qui symboliquement, est une porte qui donne sur l’enfer. Ainsi sur le plan symbolique, la société n’est qu’une immense scène où se déroule sans fin, la guerre de tous contre tous. C’est pourquoi la pédagogie initiatique commence t-elle par le contrôle, la maîtrise, puis la transformation du moindre de nos gestes et de nos paroles.

La technique, est de jeter un regard permanent sur notre espace intérieur, et de s’interroger sur nos intentions avant qu’elles ne s’expriment en gestes et en paroles. Nous avons ainsi la liberté d’agir sous l’influence de notre nature inférieure ou sous celle de notre Nature Supérieure. Dans ce dernier cas, un geste inspiré par la psychologie solaire, le désintéressement, posé en toute conscience, créera l’Harmonie, pour soi même, et au sein d’un groupe. La parole utilisée méthodiquement acquiert une véritable puissance. On peut grâce à elle, soigner, ou entrer en contact avec des êtres supérieurs. De même, elle deviendra un véritable véhicule pour répandre la concorde au sein d’un groupe.

C’est cet effort continuel, sans rupture, qui consiste à tenir notre conscience éveillée, qui fera apparaître en nous des pouvoirs, sans que nous l’ayons cherché délibérément.


 

IV. LES PULSIONS ET LES DESIRS

Pour la psychanalyse, ils sont les produits de notre activité subconsciente. Ils ont tendance à faire irruption dans la conscience pour la perturber, et contraindre ainsi l’Homme à donner satisfaction à ses tendances primitives, ce qui généralement le pousse non seulement à enfreindre des règles morales, juridiques et religieuses, mais entraîne aussi des sanctions sociales plus ou moins graves pour lui.

La société moderne en développant chez l’individu l’égocentrisme, a fini par le rendre pour ainsi dire irrationnel même si les savants croient le contraire. Car l’Homme tombe ainsi dans le narcissisme, et devient pratiquement autiste sur le plan social. L’inconscient tend ainsi à pénétrer dans la conscience sans le moindre contrôle à l’entrée de la vie consciente. C’est une telle dynamique qui globalement met aujourd’hui notre planète en danger de mort. La MAAT, enseigne comment maîtriser notre nature inférieure, non pas en imposant à l’Homme un refoulement autoritaire de ses pulsions, mais nous montrerons dans des études à venir, qu’il s’agit de sublimer les pulsions et les désirs, pour qu’ils participent à l’éclosion de la Nature Divine de l’Homme. Des méthodes précises existent pour canaliser ces pulsions et ces désirs, qu’il faut considérer comme une mobilisation d’énergies à l’état brut.

Pour l’instant, ce qu’il faut apprendre, c’est de mettre sous une surveillance constante sa vie psychique, pour identifier la nature de la moindre manifestation qui s’y produit. Certes, cette volonté de garder l’esprit en éveil, est épuisante au départ, mais passée une certaine période dite de « fermentation mentale », qui peut être plus ou moins longue, la faculté de rester conscient devient le signe distinctif de l’adepte de l’Initiation, elle devient automatique et le différencie du reste des mortels. On commence ainsi à comprendre pourquoi l’Initiation est par définition, une école de l’effort.

 

V. L’IMAGINATION

Un Homme ordinaire, emploie son imagination à des occupations les plus prosaïques. Dommage, il ignore qu’il dispose là d’un outil extrêmement puissant, qui parfaitement utilisé, ferait de lui un véritable créateur. Le Serviteur de la MAAT, utilise quant à lui l’imagination pour construire l’être qu’il souhaite devenir, sachant que, tout ce que nous souhaitons, finit par se réaliser un jour ou l’autre. A condition qu’il s’agisse de demandes désintéressées, les autres devant être obtenues par le labeur.

Un Initié, sait par exemple, qu’entre demander à RÊ ou à AMON, des richesses matérielles, et lui réclamer des vertus, il choisira la deuxième solution, car ce sont ces vertus une fois obtenues, qui lui permettront de tout transformer dans sa vie quotidienne et de surmonter tous les obstacles. L’imagination est un instrument parfaitement connu des Initiés qui leur permet d’attirer des ressources spirituelles, ou de façonner leur propre être.

C’est pourquoi, les Initiés font un travail extraordinaire avec leur imagination, et obtiennent des qualités tellement rares, qu’elles sont incomparables avec aucune richesse connue des Hommes.

 

VI. LA COLERE, LA HAINE, ET LA JALOUSIE

Dans la société post-libérale contemporaine : la colère, la jalousie, et la haine sont des états d’esprit qui sont banalisés, souvent même canonisés au cinéma ou au théâtre et dans les romans. Un tel environnement culturel, ne permet pas l’épanouissement spirituel de l’être. On sait par exemple comment l’œuvre de Nicolas MACHIAVEL, un simple recueil de préceptes insipides concoctés pour apprendre aux hommes politiques à conquérir et à conserver le pouvoir, est devenu malgré les progrès de la démocratie, un véritable manuel d’éducation morale en occident.

Or, tous les acteurs politiques qui avaient volontairement fondé leur comportement sur le machiavélisme, ont connu une fin ou engendré une postérité catastrophiques. Citons les plus emblématiques : Napoléon, Mussolini, Hitler, Staline… etc.

Le Serviteur de la MAAT, sait que la colère, la haine et la jalousie ; (on peut y ajouter le cynisme, et la ruse), ne sont que des manifestations de sa nature inférieure, l’expression de son égocentrisme, qui aveuglent toutes les qualités de l’esprit capables d’apporter des solutions durables à des problèmes précis. Ces manifestations qui sont des défauts du caractère, doivent être corrigés par des méthodes et des exercices bien connus.

L’art imite la nature. Les savants et les ingénieurs y trouvent aussi les archétypes qui permettent à la science et à la technologie d’opérer des bons en avant. La science initiatique fait de même. Elle affirme, que pour améliorer le caractère d’un individu, il est possible d’effacer des défauts et d’importer des qualités dans son psychisme. Comment ? Avant de répondre à cette question, rappelons que pour accumuler des défauts de façon à avoir un caractère exécrable, certains individus se sont donnés beaucoup de mal. Il a fallut qu’ils persistent dans la bêtise, et accumulent pendant longtemps des « conneries », pour se retrouver à un certain moment comme ligotés et empêtrés. C’est pourquoi, pour surmonter cette situation, il faut d’abord commencer par en prendre conscience, par une vie bien réglée soumise à la rigueur initiatique. Ensuite on peut passer à l’application des méthodes. Ces méthodes relèvent en Initiation d’un chapitre dit de la purification, qui fera l’objet d’une étude particulière.

a)- La plus efficace, est le jeun. Avant de s’y embarquer, il est conseillé de bien savoir de quoi il s’agit et comment ça fonctionne. Nous exposerons plus tard, dans une leçon précise, le contenu, la signification, la durée, et la finalité du jeun.

b)- Les exercices de respiration. Ils sont moins contraignants que le jeun, mais leur efficacité n’est pas moindre.

c)- La méditation. C’est acte qui permet à celui qui le pratique, de créer une situation de réceptivité, qui facilite la communication, et même la communion avec des entités spirituelles, qui apportent alors au Serviteurs de la Maât leurs qualités. On peut même se concentrer sur des qualités précises que l’on désire obtenir.

d)- L’imagination. J’ai déjà affirmé qu’il s’agit d’un outil de création. Elle permet d’intervenir sur soi même. Les Maîtres de l’Initiation peuvent ainsi voyager à l’intérieur de leur propre organisme, pour intervenir sur dysfonctionnements. Mais l’imagination est surtout utilisée pour transformer son propre caractère en un monument comme l’affirmaient les anciens Egyptiens. Dans la perspective de notre future réincarnation, nous pouvons ainsi construire à la carte peut-on dire notre propre future personnalité, et même un autre corps physique avec des proportions et l’apparence qui nous conviennent.

L’Initiation a pour but rappelons-le, de produire un être excellent, responsable et qui aspire à la perfection. Cela veut-il signifier un être sans caractère, malléable et manipulable, parce que « gentil » ? Certainement pas.

Car, l’émergence de la Nature Divine en l’Homme, non seulement développe toutes ses qualités à tous les niveaux de sa structure mentale : l’intelligence, la beauté, la sagesse, la bonté, la générosité, la puissance, mais aussi le discernement. Ce qui lui permet d’apprécier toutes les situations à leur exacte mesure, et de prendre des décisions qui s’imposent.

 

KAYA-NEB-MAAT-KA

Source: maatocratie

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS