CE QUE MALAIKA (ANGE) VEUT DIRE

CE QUE MALAIKA (ANGE) VEUT DIRE et ORIGINE DU NOM « PARIS ».

En complément, « ANGE» se dit maleakh en hébreu et malaika en arabe. Maleakh et Malaika sont traduits par « MESSAGER ». Anubis (Inpw) est le nocher du fleuve souterrain (Charon), conducteur du vaisseau nommé Baris par les « Égyptiens » d’après Diodore de Sicile. Cette fonction du dieu Anubis (Inpw) que l’on reconnaissait dans les mystères d’Isis (3s.t) donnera à la déesse son aspect maritime à travers le Navigum Isidis (le Vaisseau d’Isis). Il s’agit encore une fois d’une évocation de la traversée qu’elle réalise pendant la quête du corps d’Osiris (Wsir), et qui lui vaudra plus tard d’être regardée comme la protectrice des marins. Le mot « vaisseau » du latin vascellum désigne à l’origine une «urne », un « sarcophage ».

Le navire ou vaisseau dans ce cas procède naturellement du cercueil d’Osiris (Wsir) plombé par les conjurés, jeté dans le Nil, et qui voguera sur les eaux jusqu’au lieu dit de Byblos (le Delta du Nil). Les dictionnaires donnent à vascellum, « vaisseau », la racine indo-européenne vadh signifiant « promesse »; cette racine conduit d’une part à l’allemand « WETTE » « pari », c’est-à-dire une promesse réciproque, (parier = être certain, avoir de forte raison de croire, etc…. Cette racine est aussi a l’origine du nom Paris, ville qui, a ses origines, tenait le Navigum Isidis comme emblème…Baris = Paris) et d’autre part au latin APOSTOLICUS qui forme le français « apostolique », « apôtre », etc;apôtre a le même sens de messager, c’est-a-dire celui qu’on envoie en mission (le nomPROMETHÉE est aussi construit sur la même racine, sujet que je n’aborderai pas ici).

——————————————————-

ACHETEZ LE LIVRE ICI

——————————————————-

La racine de « mission », « messager », « messie », « messe » etc., est le latin MITTERE signifiant « ENVOYER». La même racine est celle qui forme le mot « PROMESSE». Promesse en latin se dit PROMITTERE; du même mot l’on obtient PROMISSA, « annoncer », « prophétiser », etc. formé de pro, « avant » et missus, « envoyé », participe passé de mitto, « envoyer ». Le messie, tout comme l’ange, est celui qui vient, l’envoyé, le vaisseau (VASCELLUM).

 


Osiris (Wsir) . Les ailes sont un attribut des Ebandeli (NTRW)
Osiris (Wsir) . Les ailes sont un attribut des Ebandeli (NTRW)

 

 

Ceci étant posé, on peut maintenant se demander d’ou vient la forme « MALAIKA ».

Les langues endogènes kémites règlent cette question de manière éclatante et je renvoie a la lecture du livre KONGO pour saisir les points que je ne développe pas ici. La racine mel-, signifiant « NOIR » est celle qui conduit au sanskrit mala et au grec mélas ayant le même sens « noir ». Du radical mel- dérive le latin melli, le nom que les européens de la renaissance donnaient à l’Empire du Mali. Du même radical nous obtenons le wolof maalig, l’arabe malick, signifiant « roi »; en bassa le terme « MALIGA» signifie « SINCÉRITÉ », « VÉRITÉ ». Le roi est le messie, l’envoyé, le messager, le possesseur de Maât (Vérité), a Kemet le Neb Maât c’est bien Osiris (Wsir) voila le lien avec l’ange des traditions sémitiques. (je signale que tous les Neterous/Ebandeli sont considérés comme noirs dans la Tradition nilotique, d’ou l’usage du terme « mélas » qui conduit a malaika/maleakh).

 

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS