Wouter Basson a dirigé le programme bactériologique et chimique de l’armée sud-africaine. © D.R.

Afrique du Sud : Wouter Basson, l’homme qui voulait stériliser les Noirs

Après la justice, qui l’avait acquitté en 2002, c’est au tour du Conseil de l’ordre des médecins de se pencher sur le cas de Wouter Basson. Une homme que la presse avait surnommé “Docteur La Mort”.

Symbole des crimes du régime de l’apartheid, Wouter Basson fut l’un des accusés les plus célèbres des procès qui ont suivi la chute du régime ségrégationniste en Afrique du Sud. Acquitté en 2002, celui que la presse avait surnommé Docteur la Mort avait argué qu’il ne faisait qu’appliquer les ordres. Il exerce, aujourd’hui encore, comme cardiologue dans une banlieue tranquille du Cap.

À l’issue de sa comparution devant le Conseil des professions médicales d’Afrique du Sud (HPCSA), qui a débuté le 26 septembre, il pourrait toutefois écoper de sa première condamnation et risque… de se voir retirer sa licence de médecin pour avoir enfreint l’éthique de la profession. Et c’est le moins que l’on puisse dire au regard de la liste de crimes dont il fut accusé.

 

Docteur personnel de Botha

Ancien docteur personnel du président Pieter Willem Botha, il est recruté en 1981 pour diriger Project Coast, le programme bactériologique et chimique de l’armée sud-africaine. Au cours des douze années passées à sa tête, il supervise la mise au point de poisons pour éliminer les opposants les plus gênants et mène des recherches pour diminuer la fertilité des femmes noires.


Basson avait refusé d’être entendu par la Commission Vérité et Réconciliation et n’a jamais exprimé aucun remord. « J’ai fermé ce chapitre il y a vingt ans, a-t-il redit à la presse à l’issue de la première audience. Tout ce que je veux, c’est continuer de servir le pays en tant que professionnel médical. » 

 

Par Pierre Boisselet

Source: Jeuneafrique.com

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS