DJEHUTY 3 FOIS GRAND

2ème Enseignement de DJEHUTY : Les premiers prophètes de l’humanité.

Entretien sur l’histoire spirituelle de l’Afrique noire entre le jeune kamit MENI et Djehuty le Maître des Paroles Sacrées, Premier Prophète de l’humanité.


Le jeune Kamit MENI nous lègue ici les fruits de son deuxième entretien avec Thot, de son vrai nom Djehuty, le père de tous les Prophètes. Il interroge le Grand Maître des Savoirs, Djehuty trois fois Grand est son nom, afin que nous puissions percer enfin certains mystères religieux.

 

 

MENI : Ô DJEHUTY, je m’adresse à toi car tous ces derniers siècles d’obscurantisme engendrés par le système colonial ont troublé mon esprit. J’ai tant de questions à te poser. Mais tout d’abord celle-ci, que veux-tu dire par le fait que tu sois le premier des Prophètes ?

Thot/DJEHUTY : MENI mon fils, je fus chargé par Amon-Râ Notre Père, le Grand Créateur Divin, d’annoncer aux premières divinités puis aux premiers hommes, les voies de la sagesse divine. Je suis donc le père de tous les prophètes car je leur ai, le premier, montré la voie de la vie éternelle.

MENI : Ô DJEHUTY, tu parles des premiers humains crées par notre Père Amon-Râ en Afrique, c’est bien cela.

DJEHUTY : Oui, je suis l’initiateur originel, initial et primordial. Je suis le guide vers les voies de la vérité, du savoir, de la justice et de la résurrection, à savoir « MAAT ». Mes premiers disciples furent Osiris, Isis et leur fils Horus, envoyés par Dieu pour instruire les hommes et en faire des « REMETOU », des « Etres d’Excellence ».. Je suis le Maître des Paroles divines, « MEDOU NETER », le prophète de la Vérité et le Grand Scribe divin. Ma Parole est Vérité donc je suis Celui qui se fait être Vérité par la Parole Divine « Hou ». Enfin, je suis l’auteur des Premiers Livres contenant les Premières Paroles Divines de notre Père Créateur. Elles furent suivies par tes ancêtres lumineux, en des temps lointains, en Afrique noire au pays de TA NETER, la Terre Sainte, lieux de la naissance des fils de Dieu.

MENI : Tu parles des ANOUS, mes Ancêtres lumineux qui fondèrent TAMERY, le pays Bien-Aimé : KEMET.

DJEHUTY : Oui, laisse moi te conter leur grande spiritualité. Dès qu’Amon-Râ notre Créateur trois fois Grand eu mit dans le cœur du roi Narmer, le dessein de finaliser le SEMATAWY, l’Union des Terres du Roseau et de l’Abeille, il m’a demandé d’inspirer le cœur de certains de ses fils afin qu’ils deviennent des Justes, des Saints, des Prophètes et qu’ils établissent les règles morales de leur nouvelle civilisation à partir des us et coutumes de leurs pères et mères restés dans le sud. Mais le terme exact de ces hommes pieux par excellence est Khery Séshéta « Grand Maître des Secrets Divins ». Par « Seshéta », tu dois comprendre ce qui est « caché, mystérieux, secret ».. Le Kamit destiné à être un Prophète, sois un guide pour son peuple, se devait d’avoir un comportement modèle, un savoir vivre exemplaire et devait encore avoir exercé toutes les fonctions hiérarchiques de la prêtrise.

MENI : Tu veux dire par là, Oh Djehuty trois fois Grand, que nous avons eu les premiers prophètes de l’histoire de l’humanité ?

DJEHUTY : Il fallait des guides pour les premiers fils de notre Créateur et ce sont ceux là qui révélèrent au monde les premiers secrets.

MENI : Qui sont-ils, oh DJEHUTY, je désire les connaître enfin.

DJEHUTY : Laisse moi d’abord de révéler leur mission. Elle tenait en trois axes :

 Annoncer l’unicité de notre Saint Créateur Bien-Aimé Amon-Râ,.

 Enoncer les principes divins chers à ses yeux, pour accéder à la vie éternelle,

Enoncer des règles de vie en société

Voilà par exemple, un texte fondateur de la pensée spirituelle Kamite. Ecoute ce que te dis ton Dieu créateur sur la façon dont il vint à exister pour créer le ciel, la terre et tout le reste [2] :

« Je fis tout ce que je fis, ».

Etant seul,

Avant que personne d’autre que moi ne se fut manifesté à l’existence,

Pour agir en ma compagnie en ces lieux,

Je fis tous les modes d’existence à partir de cette puissance qui est en moi

Et il ajoute :

«  J’y créai dans le Noun »

étant somnolent et n’ayant encore trouvé aucun lieu où me dresser.

Puis mon coeur se montra efficace,

Le plan de la création se présenta devant moi,

Et je fis tout ce que je voulais étant seul.

Je conçu des projets dans mon cœur

Et j’y créai un autre mode d’existence

Et les modes d’existence dérivés de moi furent multitude…

Ainsi parla le Seigneur de l’Univers.

MENI : Je constate qu’il s’agit dès son origine d’une religion monothéiste car Dieu affirme à la fois être seul et aussi il annonce qu’il est le créateur de toutes les formes de vie. On nous avait caché cela. Mais qu’est ce que le Noun, oh Divin DJEHUTY ?

 

DJEHUTY : Le Noun est une notion spirituelle abstraite. Il représente les eaux primordiales qui contenaient à l’origine, toutes les potentialités et création de l’univers, à commencer par Dieu lui-même. Et c’est en prenant conscience de son existence qu’Amon-Râ surgit du Noun pour engendrer l’univers.

« âsha kheperou nou Khepri » veut dire que « les modes d’existence dérivés de l’Existant, c’est-à-dire Dieu, devinrent multitudes ». « Merouty : irry.i mrwty nbt m t3 pn », signifie que Dieu a crée les autres modes d’existence par amour (iri.n.i irry nbt) et de sa propre volonté (wci.kwi) étant seul. Il est donc amour et vérité. MENI, voilà encore un autre texte qui te révèle d’autres secrets :

Dieu apparut sur son trône quand son cœur le voulut…” ;

et il était seul.

Il commença à parler au milieu du silence…

Il commença à crier,


La terre était dans une stupeur silencieuse.

Ses rugissements ont circulé partout sans qu’il eût un second Dieu (avec lui) ;

Faisant naître les êtres a qui il a donné la vie

Pour compléter ta formation MENI, tu dois encore savoir qu’un autre texte dit :

Sa parole est une substance… Ce qui sort de l’ouverture de sa bouche se réalise…. Ce qu’il a dit en son cœur est venu à l’existence“.

Vois-tu MENI, c’est de là que vient l’idée chrétienne de la création par le Verbe : “Que la lumière soit“. Mais dans la sphère chrétienne, l’analyse reste très superficielle car est omis le fait que, Dieu en donnant vie aux créatures à fait appel à « Sia », l’intelligence/Connaissance/Pensée et à « Hou », le Verbe/Parole/Commandement. Sia et Hou représentent la mise en action vitalisante des pouvoirs ontologiques d’Amon-Râ, selon un plan qu’il a mûrement réfléchit et scientifiquement établit. “(Oh Dieu), Hou est dans ta bouche, Sia dans ton cœur et le mouvement de ta langue est le cri de la Maat“, disent nos textes sacrés [3].

MENI : Quel est le rôle du cœur pour le grand Créateur, oh Djehuty qui vit en Paix ?

DJEHUTY : Le cœur/conscience « IB » de notre créateur, a conçu l’idée de la création selon l’ordre divin Maat et sa langue a repris ses idées et les a exprimé verbalement engendrant ainsi la création. Acte que seul Dieu, appelé Amon-Râ (pour le Dieu Lumineux Invisible de Forme), Atoum (pour le Grand Créateur), Knoum (pour le Grand Modeleur), Aton (pour la Divine Lumière Solaire) est capable d’accomplir. Son “cœur-pensant” (parole intérieure) a donc une primauté sur “sa langue” (parole extérieure) qui a pour mission d’exécuter à la lettre ce que son cœur a pensé.

MENI : Merci, oh DJEHUTY pour tout ce précieux savoir que tu me révèles aujourd’hui. Mais j’aimerai aussi connaître nos prophètes et savoir s’ils ont bien inspiré les rédacteurs des autres Livres ?

DJEHUTY : Je peux te parler de l’un des tous premiers Prophètes Kamit, à savoir le grand prophète kamit Ptahhotep (2563 – 2423 avant l’ère chrétienne) qui a rédigé des “Enseignements” [4]. Son introduction de plusieurs lignes précède 37 maximes de sagesse divine abordant divers sujets de la vie sociale et familiale (comment se comporter à la maison, dans sa famille, avec ses collègues de travail et à l’égard de ses invités).

Ptahhotep a d’ailleurs utilisé sous divers angles, le mot “sdm” (sedjem) qui, selon les cas signifie « écouter », « obéir » ou « entendre ». Pour sa sagesse, il fut reconnu comme un “Im3kw” (Juste de voix, un Saint, un Immortel) par tous les siens.

 

Ses « Enseignements » MENI, ont effectivement inspiré les rédacteurs de la Bible. Par exemple lorsque Ptahhotep écrit :

« Si tu un homme qui fait partie de ceux qui sont assis à la table d’un plus noble que toi tu dois regarder ce qui est devant toi ».

La Bible a copié exactement la même idée [5] : « Si tu es à table avec un grand, Fais attention à ce qui est devant toi ».

Ou encore lorsqu’il dit en s’adressant à son fils « Il est utile d’écouter pour un fils qui entend » est devenu dans la Bible « Un fils sage écoute l’instruction de son père » [6].

Un autre texte tiré des enseignements d’un autre Prophète Kamit, le sage Mérikaré (2070 – 2050 avant l’ère chrétienne) mentionne par exemple ceci : “

« Agis pour Dieu (…)“.

fais toutes ces choses pour lui, afin qu’en retour il enpourvoie les hommes.

Car Dieu a fait le ciel et la terre à leur intention,

il a calmé pour eux l’avidité des eaux,

il a fait l’air pour donner le souffle à leurs narines,

il les a crées à sa propre image

 

Tu remarques bien ici la source de toute spiritualité. Mais vois encore ceci, le « Traité de Sagesse » du grand Prophète Kamit Aménémopé (vers 1280 avant l’ère chrétienne), qui est une liste d’instructions pour élever son esprit dit :

Si tu es un homme sage, forme un fils qui soit agréable à Dieu“.

Et lorsque Aménémopé dit : « Donne tes oreilles, écoute ce qui est dit. Donne ton cœur pour l’interpréter. Il est utile de les mettre en ton cœur ». La Bible copie encore ce principe [7] : « Prête l’oreille et écoute les paroles des sages. Applique ton cœur à ma science ».

Regarde encore MENI, Aménémopé dit :« Mieux vaut la pauvreté de la main de Dieu que les richesses dans un grenier ». Et la Bible reprend [8] : « La réputation st préférable à de grandes richesses. Et la grâce (divine) vaut mieux que l’argent et l’or ».

Et pour compléter ton savoir, je te citerai le « Traité de savoir vivre » du grand Prophète Kamit Kagemni (vers 2500 avant l’ère chrétienne), « l’Enseignement pour Mérikaré » qui est une suite de conseils du pharaon Khety à son fils Mérikaré pour bien gouverner (vers 2120 avant l’ère chrétienne), les « Avertissements » d’Iouper (2160 – 1785 avant l’ère chrétienne), face au déclin de l’Egypte, l’Enseignement du Prophète Amenemhat à son fils Sésostris 1er (vers 2000 avant l’ère chrétienne), les « Maximes » d’Any (vers 1298 avant l’ère chrétienne) adressé à son fils Khonsouhotep et enfin, le “Livre de Sagesse” de Pétosiris (vers 341 avant l’ère chrétienne.) pour élever son esprit.

Si tu rajoutes les Textes des Pyramides, les Textes des Sarcophages, le Livre de la Douat, le Livre de la Vache du ciel et bien d’autres, écrits vers la même période (2780 pour les Textes des Pyramides), tu as découvert ici la source d’inspiration des textes religieux qui font la renommée des religions monothéistes actuelles.

MENI : Merci pour tout ce grand savoir, oh DJEHOUTY trois fois Grand, Gardien des Mystères Divins. Si tu permets, je choisis de retourner vers la tradition spirituelle de mes pères car mieux vaut l’original à la copie. Je m’intéresserai tout d’abord aux Prophètes Ptahhotep et Kagemni.

DJEHUTY : La vérité est source de libération MENI.

Jean-Philippe Omotunde
 

Entretien sur l’histoire spirituelle de l’Afrique noire entre le jeune kamit MENI et Djehuty le Maître des Paroles Sacrées, Premier Prophète de l’humanité.

 

 

Jean-Philippe Omotunde

 

 

bleu

 Lire le 1er Enseignement de DJEHUTY

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS